Voyage à vélo au bout du monde

12 – 19 Avril – De la mer Adriatique a la mer Egee – histoires Albanaises

Nouvel Article !

Me voila rendu a Thessalonique avec Sylvain. j avais ecrit mon dernier article a Lezhe, en Albanie, sur la cote Adriatique. Nous avons roule ces 8 derniers jours pour rejoindre Thessalonique, sa mer Egee, en passant par la Macedoine. Voyez la carte « trajet temps reel » mise a jour.

Split de l’Equipe

Alors bon, on est arrives a 4 a Sarajevo, et on arrive a deux a Thessalonique. Il s’est passe un petit truc entre temps non ? Rouler a 4, meme 5, pendant plusieurs mois, avec objectifs de voyage, c’est visiblement impossible, personne ne fait finalement le voyage qu’il souhaite. Evidemment quand on a l’intention d’atteindre la chine en 6 mois, il faut oublier certains detours tentants, et se donner des objectifs de temps qui sont differents lorsque le bout du voyage est Istanbul. Pour moi Istanbul est la fin de la premiere partie du voyage, tout reste a decouvrir derriere ! Alors Alice a choisi de rouler avec Andrea, qui nous attendait a Sarajevo, Elie a voulu tenter l’aventure en Solo sur deux semaines pour la vivre pleinement, et moi et Sylvain voulons rouler ensemble. Nous sommes quand meme partis a 4 de Sarajevo Sylvain, Alice Andrea et moi, avec l’intention de se separer au bout de qq jours pour aller chacun a son rythme. Nous sommes restes un peu plus longtemps que prevus tous les quatre mais nous sommes finalement separes en Albanie, pour se retrouver a Thessalonique.

Albanie -Belles histoires d’hospitalites

Alors, comment mieux vous decrire l’Albanie que dans les recits d’Alice ? C’est un bonheur a lire ici, encouragez la. Ca raconte notre entree en Albanie et nos premieres impressions. Apres Lezhe, on prend a l’Est, on replonge dans les montagnes. Evidemment il pleut toujours. Pas un jour sans pluie depuis qu’on est partis de Sarajevo. Alors c’est pas des trombes toute la journee mais tout est toujours humide, pas moyen de faire secher mes affaires qui moisissent dans un sac, et on ose pas camper dans la boue. Du coup on cherche l’hospitalite dans ces montagnes Albanaises, et on est encourages par la spontaneite, l’avenance, la curiosite des Albanais qu’on a rencontres jusque la. (Un bonhomme nous avait paye des coups a Lezhe, puis il nous a rempli une bonne bouteille de Raki qu’il nous a offerte. Cool la liqueur de chartreuse commencait a manquer). Alors ce soir la on s’arrete au bout d’une belle cote (photo d’Alice et Andrea qui arrivent a Velo). On fait comprendre a des jeunes qui passent par la qu on cherche a planter la tente qqpart. L’un d’eux appelle un pretre de son portable, ce dernier s’amene en voiture et nous avons passe la nuit au sec dans son sous sol sur des matelas, mmhhh des matelas. Merci a lui (sur les photos c est le mec avec le bouc).

Le lendemain, nous repartons entre deux gouttes de pluie sur la route de campagne (toujours defoncee et alimentee de nids de poule, que dis-je, des nids d’autruche au moins !). On fait 5 km. Sylvain et moi sommes devant. Au detour d’un virage, dans une cote, une grand mere et sa petite fille genre 4 ans, devant leur maison. Elle nous fait des gestes, des sourires, elle nous parle en Albanais et place ses deux mains sur sa joue = « venez dormir chez moi !  » Nous on est un peu abasourdis par cette scene, on sait pas quoi faire, et puis merde on a fait a peine 5 km ce matin ! Mais qui aurait passe son chemin devant ces deux la ? On fait un petit demi tour et on vient parler avec la grand mere, toujours tout sourire. On dit allez, Ok pour un cafe ! On arrive donc dans leur maison toute simple, 3 ou 4 pieces ou vit toute la famille, dont la principale est la cuisine puisqu’il s’y trouve le poele a bois, qui permet de chauffer et cuisiner. On rencontre le papa, la maman, le grand pere, le voisin, la petite fille blonde et sa petite soeur aveugle. Derriere il y a une grange, avec des moutons, des vaches, des poules. Les toilettes c’est un petit trou dans une salle collee a la grange, ou une poule couve sa dizaine de poussins.

On se sent tellement bien chez eux ! On a l impression de faire partie de la famille apres 30 mn. On communique par mimes, par intonnations, par onomatopees, et par les quelques mots d’Albanais que le pretre Italien de la veille nous a appris: « Bien, Tres Bien, Beau, Sante, Merci ». Tout cceci suffit pas mal a se comprendre. La decision etait evidente, on accepte de rester dormir, et mhhM encore des matelas pour dormir ! L’apres midi nous sommes alles avec Sylvain et Andrea a Burell, la ville la plus proche acheter a manger pour le soir pour tous, et du chocolat pour les petites filles.

Cette famille, et cette grand mere, nous ont donne de l’amour en barre ! Nous sommes repartis le lendemain gonfles d’energie positive. Par contre Alice ne se sent pas bien, alors que Sylvain et moi voulons tenir nos delais pour arriver a Istanbul avant la fin du mois. Comme nous etions partis a 4 de Sarajevo sans aucune obligation de rester tous les 4, et avec meme l’intention de se separer au bout de deux jours, nous n’avons pas eu de mal a nous dire au-revoir pour que chacun roule a son rythme, et avec de toute facon l’assurance de se retrouver avec environ deux jours de decalage a Thessalonique.

Alors on reprend donc la route a deux. On va beaucoup plus vite, pas en vitesse pure, mais moins on est, moins il y a a s attendre. On fait peu de pauses, on roule tant qu’on est chauds. Alors on fait facile nos 70 – 80 km avant 17h. Ce soir la a 10 km de la frontiere, donc toujours en Albanie, on cherche l’hospitalite dans un village. On demande si on peut planter la tente dans le jardin des gens, en esperant que ca se termine en une invitation chez eux. Ca a marche. On va encore dormir au sec sur des matelas ! Le gars nous fait boire un cafe, puis on passe au shooter geant de Raki. Un verre, deux verres, trois verres ! Je suis un peu fait. Le bonhomme aussi, il commence a parler tres fort et a repeter cent fois la meme chose en Albanais, « Pas de probleme pour dormir chez moi ! » Son voisin arrive prendre un verre. La situation s’envenimme, l’autre a du boire aussi. Et nous voila pris au beau milieu d’une querelle de voisinage, leurs femmes les separent car ils en venaient aux mains. Oups. Un sentiment d’insecurite s’empare de moi, mais au fond j’ai confiance en notre hote. Il nous fait comprendre qu on est en securite chez lui, et il nous mime (toujours bourre) qu’il sortira son fusil de dessous le canape si qqn vient nous deranger. Visiblement la querelle etait a notre sujet. Chacun rentre chez lui. Notre bonhomme se fait engueuler par sa femme. On ne comprend pas les mots mais on suppose qu’elle l’accuse d’avoir encore trop bu. Du coup le mec dort avec nous dans le salon ! Son fils de 8 ans semble habitue a ce comportement de son pere. Il est tellement gentil et serviable envers nous ce petit ! Il a rentre nos velos a l interieur parce qu on ne sait pas ce que l autre voisin bourre pourrait faire …

Bref, petite soiree pas tres reposante, mais nous dormons au sec dans un matelas, ces gens sont extremements hospitaliers (photo a trois). Le lendemain notre bonhomme a retrouve son calme et son silence. C’est lundi et il doit partir sur les routes des environs reparer des teles.

Macedoine – Grece

Les jours suivants, nous roulons a tres bon rythme a deux avec Sylvain. On passe la frontiere avec la Macedoine. Nous perdons ici notre statut de Star, les gens ne viennent plus nous aborder, il y a plus d attroupemnents autour de nous en ville. Les routes sont bonnes, on peut avancer. Ohrid, puis une nuit a Bitola, ou je fais changer mes plaquettes de freins usees. Le lendemain nous faisons une etape de 113 bornes, avec le vent dans le dos et 900 m de denivellee negatif pour rejoindre la plaine Grecque, et par de jolis paysages. Il pleut toujours, un peu moins.

On surveille toujours les chiens qui sont excites par ici. Dans une montee a 15%, une troupe d’une dizaine de chiens tente de nous prendre en chasse ! Ca aide a monter ! Je tente une nouvelle technique, je gueule de tous mes poumons ! Ca les a arretes. Ils etaient finalement pas si agressifs, je pense qu ils veulent simplement nous chasser. Mais ces enfoires attendent qu on passe devant eux, pour ensuite nous prendre en chasse !

Apres une derniere nuit que nous passons dans une batisse abandonnee le long de la route (photos), on arrive a Thessalonique ou nous sommes heberges par Stravos, un ami de la mere d’Elie.

 

Profitez des belles photos !

Publicités

4 Réponses

  1. c’est magnifique Pierrot, continue à nous écrire comme ça, c’est chouette de te lire. gros bisous

    avril 21, 2012 à 2:36

    • mallerep

      YEs Zazou, merci ! Je t ai pas dit mais Alice me fait vraiment penser a toi. Faudra vous rencontrer un jour. Bisou.

      avril 22, 2012 à 10:19

  2. Malleret Jean-Paul

    Pierre, nous suivons pas à pas ton périple et vos rencontres. Merci de nous faire ainsi participer à ton voyage. Ton récit est vivant et même captivant. Quelles belles leçons d’hospitalité nous donnent ces familles!! Cela nous crée la nécessité d’en faire autant ici quand l’occasion s’en présente.
    Tu arrives à Salonique, c’est là que je suis passé en autostop en 1975, petit détour sur la route d’Istanbul pour aller à la rencontre d’une amie, une certaine Agnès étudiante en lettres classiques qui s’essayait au grec moderne à l’université d’été de la ville. Souvenirs…
    Seras-tu à Istanbul le 15 mai?
    Jean-Paul

    avril 21, 2012 à 3:02

    • mallerep

      Youpi, merci ! Merci pour le commentaire de Mamie egalement !
      Je compte arriver a Istanbul le 2 mai, en repartir le 5. Donc pas a Istanbul le 15 mai non. Je serai au Milieu des montagnes Turques !
      On est loges ici par un universitaire de Thessalonique, Franco Grec, Professeur de Grec expert en plein de trucs. Bref mman l avait peut etre deja rencontre …

      avril 22, 2012 à 10:22

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s