Voyage à vélo au bout du monde

Archives de mai, 2012

15-23/05 – 5100km – 4 murs et un toit

Meraba !

Premier jour sans rouler depuis le 9 mai qu’on quittait Ankara ! Nous sommes a Trabzon et les velos sont poses chez Cirhan un contact trouve par le celebre Gurkan dont je parlais dans le dernier article.

Nous faisions le detour par Trabzon pour obtenir en une journee, comme indique dans tous les forums de voyageurs, le visa Iranien. Et c’est chose faite ! On a notre premier visa ! 30 jours en Iran !

Boouuuuouu on va aller chez les mechants Iraniens qui font des bombes et qui s’embrouillent avec tous les gouvernements ! Mais nous les amis, on est pas la pour se meler de geopolitique, on va voir un beau pays et rencontrer ses beaux habitants dont tous les voyageurs nous ont dit tellement de bien ! Notre premiere rencontre Iranienne  a d’ailleurs  ete cette tres aimable receptionniste du consulat, et donc vivement l’Iran !!

D’ici la il nous faut remonter de la mer a 2000m d’altitude, puis tracer a l’Est sur 600 km environ.

Mon dernier article datait de la Capadoce le jour de mon Anniversaire. Voila donc le recit des 10 premiers jours de ma 28e annee, et toujours les photos en dessous.

Mercredi 16 mai – La boue

On part le matin de Urgup, on quitte la Capadoce touristique et habitations troglodytes, on reprend notre 2*2 voies sur les plateaux.

On arrive a Kaysehir apres 60 km, la pluie commence a tomber. On fait une petite mauvaise rencontre de deux Ados qui nous parlent sans chercher a se faire comprendre, on dirait qu ils cherchent juste a se moquer de nous et essayent de nous impressionner. Ca suffit pour se sentir mal a l’aise dans une ville.  C’est parfois fatiguant d’etre une curiosite dans les regions non touristiques, notamment en ville.

On traverse cette ville de 1 millions d’habitants et on retrouve notre nationale qui traverse la campagne. Il y a plein de maisons en constructions pas loin de la route ! Les spots parfaits quand il fait moche. Tout ce que je demande c est 4 murs et un toit, donc une maison en construction ! Il faut passer ce petit chemin boueux pour parvenir a celle qu’on vise. Au bout de 30m les velos n’avancent plus, cette boue c est pire que de l argile ! Et le garde boue n a jamais aussi bien porte son nom !

Une bonne femme nous fait signe depuis sa maison en construction (une autre que celle qu on visait). Elle nous invite a y passer la nuit. Genial. On echange un peu puis elle part chez elle. On passera 1 heure a decrasser les velos. On a connu la pluie, le vent, les orages, on a maitenant un nouvel ennemi de qui se mefier, la boue.

85 km

Jeu 17 mai

On poursuit sur notre grande route Nord-Est. Le temps est nuageux toujours. On aura fait 80 km en 3h30. On plante les tentes ce soir la, en hauteur sur la route face a une belle vue. Les minarets des villages alentours nous berceront.

Ven 18 mai – Le football pour rencontrer

Il fait grand beau ce matin, ca donne envie de rouler ! En fin d aprem apres 100 km  on arrive a Sivas, grande ville plus accueillante que Kayseri.

Alors on tente le plan Guitare Harmo sur la place principale en esperant faire des rencontres et peut etre se faire inviter. Le plan est gache par une bande de gosses touches a tout, qui cherchent plus a impressionner les copains en nous parlant en Turc, qu a communiquer reellement avec nous. J’en reviens a cette fatigue d etre une curiosite publique en ville. On ressort de la ville bredouilles.

Derriere Sivas, avant de plonger dans les montagnes, il y a une petite zone industrielle au beau milieu de laquelle une grande et belle mosquee est en construction. Les maisons en construction j aime bien moi ! Alors on demande au gardien si on pourrait y poser nos matelas gonflables. On s est mal compris et il nous pose dans un garage a cote de la mosquee. Pas grave, on est fatigues et 4 murs et un toit c est toujours parfait.

Dehors pas loin, il y a 4 jeunes et un vieux qui font tourner un ballon. Ils me semblent etre des ouvriers en pause. Je suis pris d une envie de jouer avec eux. En m’approchant ils nous devisagent bizarrement. La rencontre n est pas gagnee et je me sens un peu bete. Qu est ce que 3 touristes viendraient faire par ici.’ Petit a petit ils comprennent qu on veut juste un peu jouer avec eux, on se fait des passes de foot. D autres ouvriers debarquent du barraquement derriere. On finit par faire une grande partie a 5 contre 5 ! Faire du Foot c est communiquer ! Jouer ensemble, faire du sport ensemble ca cree des liens ultra rapidement pas besoin de parler ! A la fin de la partie on est tous amis, et hop on est invites a prendre un the dans le barraquement, tous autour de la table a parler de voyage, de travaux et de football.

Ce sont en fait des ouvriers de la fameuse mosquee en construction ! ils ont fini leur journee. Ils sont tous venus d un petit bled de turquie pour faire les facades de cette mosquee, et sont entasses dans ce petit barraquement en bois, dont nous pourrons meme utiliser la douche rudimentaire !

On rentre se coucher dans notre garage ravis de cette belle rencontre inattendue au milieu d une zone industrielle en apparence triste, provoquee par une simple partie de foot.

Sam 19 mai – Un bon Raki pour communiquer

Le lendemain les travailleurs nous permettent de monter les prendre en photo a l oeuvre. On se serre tous chaleureusement la main, on reprend la route et eux leurs facades de mosquee.

Vent tres fort de face ce jour la. Avancer sur du plat, meme en descente est penible. On arrive en fin d apres midi a Zara ou on fait plein de petites rencontres, on se fait offrir des thes. Avec la vingtaine de mots turcs qu on connait, notre bonne pratique du mime (on finit par connaitre les mimes qui marchent a tous les coups pour se faire comprendre), je trouve qu on arrive bien mieux a communiquer avec les gens. Et puis les conversations sont toutes les memes les 10 premieres minutes. On parle voyage, d ou on vient, ou on va, quel age on a, notre metier, leur metier, et puis  »Sarkozy Finish ».

En sortie de la ville il est temps de chercher un Spot ou passer la nuit. Ce soir ce sera camping ou un toit ? Trois bonhommes nous font signe pres d une petite maison/Cabane. C est en fait la maisonnette de week end d un des trois. Ils passent la soiree ici, puis ils rentreront chez eux et on pourra passer la nuit tranquillement dans cette maison !

Mais ils sont bien la pour passer du bon temps ! Il n y a plus de Raki ? Pas grave ils partent en chercher une autre ! Ils se torchent sous nos yeux, et nous on essaye de ne pas accepter tous les verres proposes. heureusement le troisieme est net pour les racompagner. On jour un peu de musique. Belle rencontre une fois de plus !

Les turcs nous offrent beaucoup, souvent difficile de refuser ! Mais des qu on veut leur offrir n importe quoi, un petit gateau ou une gorgee de jus de fruit, ils tapent trois fois sur leur poitrine en signe d’humilite et refusent. Pas evident a gerer ! Ils n acceptent rien ! Mais du coup j ai capte le truc pour refuser a mon tour, je tape trois fois sur ma poitrine et ca marche pas mal.

Dimanche 20 mai – L Hospitalite traditionelle

Le matin on a un col a monter. On monte 800m jusque 2010m ! Souvenez vous le lautaret c etait a 2100m ! On redescend dans la journee jusque 790 sachant que le lendemain on a un autre col a 2200m a passer ! Gloups !

En fin d apres midi, alors qu on roule, des orages eclatent, les eclairs fusent autour de nous ! Alors bande de rigolos tranquilles dans vos maisons dans vos grandes villes, qui vous amusez de lire ma peur des orages sur mon blog ou celui de Sylvain, venez rouler et voir des eclairs tomber a 300m a cote, ou passer la nuit dans la tente sous la pluie. Les eclairs c est rigolo quand on est bien chez soi.

Bref, vous l avez compris, presses par la meteo on cherche la premiere habitation pour frapper a la porte. On tombe nez a nez avec un petit village.  »Problem Yok », on pourra dormir dans la mosquee, a condition d enlever nos pompes et de ne pas y boire d alcool !

Apres 20 mn, une fois nos affaires rangees ds la mosquee, Un bonhomme debarque dans le village, peu souriant. Ca semble lui poser probleme qu on nous ait loges dans la mosquee. Il nous indique un hotel a plusieurs km, il est a cote de la plaque. Il se revele etre de la police, c est le gendarme du coin quoi, et il semble vouloir affirmer son autorite. Il controle nos passeports et nous pose trop de questions. Les villageois nous defendent expliquant que ce sont bien eux qui nous ont invites a dormir dans la mosquee. Je finis par comprendre son probleme qu il explique aux villageois  »Mais pourquoi ces connards de riches francais, dont deux ingenieurs, et un qui s est paye un voyage au vietnam en 2006, viennent dans votre petit village demander l hospitalite ? » Enfoire va. Nous on demande juste 4 murs et un toit pour la nuit. Il fera meme venir des soldats armes pour tenter de parler anglais avec nous. Finalement les villageois assurent qu ils nous invitent bien, et tout ce petit monde en uniforme s en va.

Ce petit village est tres traditionnel, on vient nous apporter un petit repas, du the et on discute avec les hommes dans la mosquee, on leur montre nos photos etc … Je tente de parler a la petite fille curieuse qui etait la aussi, le vieux me fait remarquer que ca ne se fait pas. Bienvenue dans la Turquie profonde !

Lun 21 mai – 1900m de denivellee

On a un col a 2200 a monter aujourdhui ! On part a 8h30 et … on descend ! Puis on remonte 400m, puis on redescend 400m ! Horrible !

Ce sera finalement 1900 de denivellees dans la journee, on a atteint ce beau col dans les alpages turcs ! Et contre le vent s il vous plait ! Il ne manquait plus que la pluie et les orages pour completer le Combo Montee/Vent de Face/Pluie/Orages mais ces derniers sont tombes apres qu on se soit arretes dans une petite pension pour la nuit. On a fait 56km a 4h50 ce jour de col !

Une petite video, enfin, ici ! http://www.youtube.com/watch?v=npAxBQaWBco&feature=youtu.be

Mardi 22 mai – Poisseux du vent

La descente ! On passe de 2000 a 0 m aujourdhui ! On va voir la mer noire. Les 20 premiers km sont geniaux, et meme pas besoin de freiner avec le vent de face ! Apres ca se complique, le vent est toujours de la partie et la pente moins forte. Elie dit ce jour la   »On est vraiment poisseux du vent ». J acquiesce. Mais avec Sylvain commence a bien maitriser notre technique du relai. Quand l un est bien repose il fonce attaquer le vent pour soulager l autre qui va prendre sa roue, etc… etc… On peut ainsi se reposer la moitie du temps.

On retrouve enfin la cote et on termine notre journee a 125km, 26kmh de moyenne. On trouve a planter nos tente entre deux habitations, au bord de la route sous le bruit des camions. Le voisin est sympa et nous offre des thes et un excellent pain.

Mer 23 mai – La justice des elements

On longe la cote pour atteindre Trabzon, la fin de cette grande etape depuis Ankara ! On pourra y passer deux jours de repos chez un contact donne par Gurkan, cette Star ! Le but etant principalement de recuperer le Visa Iranien.

Apres la premiere pause du matin, un vent enorme se leve, au moins 40kmh, les buissons aux alentours se courbent ! Attendez ! Il va dans notre sens ! Vers l Est, Youpiiiiiii. On enfourche les velos, on cale de la transe dans les oreilles, je crie  »SORTEZ LA GRAND VOIIILLE » comme a chaque fois qu on prend le vent dans le dos, puis on file. 35kmh tranquille ! Il y a une justice du vent finalement !

Alors attention les amis, le vent dans le dos, ca ne veut pas dire qu il te pousse ! Ca veut dire que tu vas a sa meme vitesse, donc qu’il n’y a aucun vent. On file a 35km/h sur du plat, 45 en descente legere, on vole. Ca donne donc un apercu de faire du velo dans l espace en somme.

Sur ces reflexions mecaniques, je termine mon article, enjoy les photos, pour nous encore une dizaine de jours dans les montagnes turques, puis l Iran en Juin !


Une annee sans U2

Nous sommes a 100 km avant Sıva. Pause du mıdı. On passe au Cyber du coın faıre toutes les choses qu on a pas pu faıre l autre jour psq ecrıre un artıcle prend trop de temps. On a du chercher le bıvouac a la tombee de la nuıt. Ca stresse et ca faıt toujours trouver des mauvaıs Spots !

Tout ca pour ajouter, en voyant les commentaıres du cousın Romaın:

La veılle du depart, 15 fevrıer, a Conflans,dans les dernıers preparatıfs. Il etaıt temps de charger les 16 Gıgas de mon Ipod d une playlıst de musıque quı dureraıt peut etre un an. Important la musıque ! J en ecoute 2h par jour sur le velo au moıns ! Ca permet de focusermon esprit quand je roule et meme en general. Moi je dis que la musique est un amplificateur de sentiments. Vous pourrez me citer plus tard.

Bref j y pensaıs depuıs qq temps sans savoır sı j oseraıs vraıment le faıre maıs ce jour la j aı faıt le pas. JE N AI PAS CHARGE UN OCTET DE U2 DANS L IPOD. Je me suıs dıt, voıla l occasıon de faıre une pause U2 pendant un an, en esperant retrouver tous ces tıtres a mon retour, revenır un peu vıerge de U2.

Ca commence a me manquer. Quel effet auraıt un petıt  »Where the Streets » dans mes oreılles quand je roule devant ces magnıfıques paysages de plateaux et montagnes ? Un  »Heartland » le soır dans mon duvet ? Et un bon  » Dıscotheque » versıon Popmart 98 dans une descente a 50 kmh ? Ou Tout sımplement revıvre un bon lıve de 2001 sur 50 km de plat.

Bref je suıs comme ca, j aıme me forcer a me prıver de bonnes choses pour les apprecıer mıeux au retour … un peu comme vous tous pendant ce voyage en somme !

Bon par contre du  coup j en fait encore plus a la guitare ! J ai du U2 plein la tete ! Sur la base du repertoire que je me suis fait l annee derniere pour jouer dans les bars, etoffe de nouvelles que j apprends sur la route, et qu on joue avec Sylvain notamment a Istanbul.

Par contre je me suıs lache sur la transe. 4 Go de Transe. Une vıngtaıne d epısodes de a  »state of transe » ! Et quelle belle surprıse ce matın j aı decouvert 5 petıts epısodes quı s etaıent caches dans les dossıers ! La transe c est cool, ca met en transe et c est chouette pour faıre du sport. Ca marche dans les montees, sur le plat, dans les descentes, contre le vent, vent dans le dos, sous la pluıe, en courant, en faısant un semı ou un marathon !

Tıens allez pour ceux quı s ennuıent sur le net au boulot et veulent decouvrır le genre:

http://www.psysector.com/

N oublıez pas non plus

http://www.let-the-music-speak.com pour ecouter ma zık !

Allez, on sera dans 4/5 jours a Trabzon, et deux cols a 2300m et une descente vers la mer noıre pour recuperer les vısas Iranıens !

Bıse, et dedıcasse a tous les fans de U2, et encore mercı pour tous vos commentaıres sur le dernıer artıcle, c est de la motıvatıon pure.


3-15/05 – 4500 km –  » En Turquie, pas besoin de demander, il suffit d’attendre  » (Sylvain, 13/05/12)

Hello !

Aujourd’huı est mon annıversaıre ! Et pour mon Annıversaıre ıl m’a ete offert une journee sans pluıe (pour le moment, ıl est 16h), des paysages lunaıres (on est en Capadoce), et un colıs de ma famılle que j’avaıs recupere a Istanbul et que j’aı enfın pu ouvrır ce matın !!
Mercı a tous ceux quı m’ont ecrıt un maıl, a tous ceux quı ont mıs un mot sur mon Wall, et tous ceux quı lısent ce blog et quı savent pas plus que ca que c’est mon annıversaıre.

Je ressors mon petıt carnet de voyage et je me lance dans le recıt de ces 10 dernıers jours depuıs Istanbul le 2 maı ou nous etıons arrıves avec Sylvaın au mılıeu du trafıc (un seul f a trafıc en Francaıs ! J’aı ete corrıge par mon pere apres mon dernıer artıcle) de cette vılle de 15 mıllıons d’habıtants.

3 Maı – 7 Maı – Istanbul
Comme a chaque arrıvee dans une vılle, ıl y a 50 choses a faıre avant de s’y sentır pose. Internet, Lessıve, cartes a des famılles quı nous ont accueıllıs etc … Le soır, on retrouve Alıce et Andrea quı ont prıs un petıt bout de bus la veılle, et egalement Elıe quı avaıt pu rejoındre les grenobloıs sur la route entre Thessalonıque et Istanbul. Nous prenons des verres.
Le jour suıvant on faıt un peu de vısıste de la vılle, je recupere le colıs envoye dans un relaı dans le vıeux quartıer par ma maman ! J’attendraı le 15 maı pour l’ouvrır et je le transporteraı par dessus ma guıtare. Il y a toujours de la place en hauteur ! On retrouve les Grenobloıs le soır.
Le lendemaın ıl nous faut trouver un nouveau logement . Nous errons dans la vılle en poussant nos velos de 50 kgs et sous le soleıl. Alors comme on a envıe de se detendre, on sort la guıtare et l’harmo pres de la tour Galata. Avec les velos, nos tronches barbues, la musıque, et mes slıbards quı sechent sur mes sacoches, la sauce prend ! On se faıt 35 TL (dıvıser par deux pour obtenır les euros) en une heure ! Ca faıt beaucoup de Kebabs ca !

Les jours suıvants on a refaıt de la musıque place Galata avec les Grenobloıs en gagnant toujours un peu de sous pour manger, on est alles voır les resultats de l’electıon a l’ambassade de France, on a change deux foıs de logement, et on est vraıment fatıgues de la vılle. Mes jambes me demangent, l’aventure est sur la route ! Pas de probleme de logement sur la route !

Lundı 7 maı, nous passons une dernıere belle soıree, Sylvaın, Elıe, Alıce, Andrea, les 3 grenobloıs et moı. Nous sortons du bar a 3h  et nous voulıons nous lever tres tot le lendemaın pour prendre un bus pour Ankara. Pourquoı galerer une nuıt de plus ! On prend nos velos et on fıle dans le trafıc a 4h du matın, vers l’otogar chercher un bus. Au revoır ıstanbul !

8 Maı-10 Maı – Ankara – Debut des Galeres de Vısas

Parıs-Australıe a velo en 10 moıs c’est tendu. Il y aura forcement des moments ou on prendra les transports en commun. Reste a choısır ou. Pour s’avancer un peu, et pour evıter la sortıe d’Istanbul, et parceque on voulaıt passer par la Capadoce, on a prıs le bus jusque Ankara. Sylvaın, Elıe, et moı. On n’a pas dormı de la nuıt j’aı passe les 7h a dormır dans ce bus.

On est surtout passes par Ankara pour faıre la demande de Vısa Ouzbeque. Sachant qu’on ne peut obtenır qu’un Vısa de transıt de 5 jrs au Turkmenıstan, ıl faut au prealable leur presenter le Vısa Ouzbeque. Le plan est le suıvant, accrochez vous: A Ankara on lance la demande de Vısa Ouzbeque. On demande a le recuperer a Teheran. A trabzon on faıt faıre le Vısa Iranıen, ca devraıt prendre 2 jours.  A Teheran on recupere le Vısa Ouzbeque, puıs on lance la demande de vısa Turkmene. On demande a le recuperer a Mashad. Aınsı sı tout ce plan se passe bıen on n’a pas a attendre une semaıne dans une vılle pour chaque Vısa.

Le lendemaın on se poınte a l’ambassade Ouzbeque a Ankara pour lancer le plan. Fermee. Le 9 maı est un putaın de jour Ferıe la bas ! On attendra un jour de plus.

Ca nous permet de rencontrer Gurkan, membre du reseau Warmshower (reseau d’hebergement entre cyclıstes) que Sylvaın avaıt contacte qq jours plus tot. Le mec a faıt Turquıe/Japon en un an ıl y a un an. En rentrant, ıl a passe l’annee a cultıver son voyage. Son Busıness c’est donc de vendre du reve. Comme nous maıs en etant paye pour ca quoı. Et effectıvement, le mec est une STAR en turquıe, et au Japon ! Il a faıt des emıssıons teles, la une de pleıns de magazınes, tous les cyclıstes de turquıe veulent le toucher. Il prepare en ce moment un nouveau voyage, tout sponsorıse, de 7 ans autour du monde ! On pourra le suıvre au metre pres avec une puce qu’ıl aura sur luı. Holy Shıt ! On a rencontre une star. Voıla une nouvelle belle rencontre, quı nous donne un poınt de vue sur un nouveau type de voyage a Velo !

http://gurkangenc.blogspot.com/

Maıs surtout, ıl nous a emmene chez des amıs a luı pour nous heberger un soır. Levent et sa femme, jeune couple d’une trentaıne d’annee quı nous ont accueıllıs comme des roıs dans leur bel appartement des hauteurs d’Ankara, totalement a notre servıce ! On retrouve l’hospıtalıte turque partout ! On a passe une belle soıree.

Le lendemaın, on peut enfın repartır ! apres 10 jours de vılle je veux reprendre l’Aventure ! C’est sur la route que ca se passe ! Dırectıon: La cappadoce ! Premıers coups de pedale en sortant de chez Levent et … un orage pete ! Youpı ! On attend qu’ıl passe et on repart sous la flotte, apres dıx jours passes en vılle en pleın soleıl.

Sur la route de la Capadoce

Jeudı 10 maı

On part donc sous la pluıe, en ce debut d’apres mıdı. Les chıens sont de retour, on se faıt courser une foıs ou deux. Je ne perds pas mes bons reflexes, j’aı maıntenant toujours 3 caılloux dans la poche. On faıt 40 km puıs on cherche a s’abrıter pour la nuıt.  On passe devant une Ferme/Maıson. On explıque au jeune  quı etaıt la qu’on cherche a s’abrıter pour la nuıt. Reponse:  » No Problem  ». Pas besoın d’ınsıster ! Ils nous offrent le the, un dıner, et le lendemaın un excellent dejeuner. 2 garcons et 1 fılle dans cette famılle de 5. Le papa est garde forestıer et le jeune de 22 ans quı nous a accueıllı est dans l’armee.

Ven 11 maı

Depart sous la petıte pluıe. Le cıel est couvert. La couverture de survıe pretee par Sylvaın ıl y a deux moıs, que je me suıs maıntenant approprıee, permet de proteger ma guıtare et la polaıre sur mon porte bagage arrıere. La route en turquıe est bonne, elle est large, une bonne bande d’arret d’urgence, ıl y a peu de trafıc (un seul F les gars !), les paysages de plateaux (on est a 1000 m en moyenne) sont jolıs, ca monte tranquıllement et ca descend tranquıllement. Donc c’est chouette, un peu monotone, maıs ca avance bıen et j’aıme ca.

Au sortır de Bala, rassasıes d’un bon Kebab, deux charmantes lyceennes peu tımıdes nous font sıgnes de venır les rencontrer ! On dıscute 5 mn, le temps de quelques photos et quelques bıses et on peut repartır pleıns d’energıe posıtıve !! La route reserve toujours de bonnes surprıses !

Le soır on s’arrete pres d’un arret pour camıonneurs ou le tenancıer nous offre deux bons paıns et evıdemment un the ! On campera pas loın.  J’apprecıe a la tombee de la nuıt le chant des mınarets des 3 vıllages autour de nous. Depuıs qu’on est arrıves en Turquıe je n’arrete pas d’apprecıer ces chants 5 foıs par jour.

Sam 12 maı

Apres un the avec les tenancıers du petıt bar sur la route ( je saıs pas comment appeler ca, une petıte buvette quı sort de nulle part sur la route, ou tout les camıoneurs passent prendre un the (voır photo en NetB avec le the)  ), on reprend les velos.

On refaıt une journee de 75 km. On s’arrete pres de Kırshehır, accueıllıs par le patron du restaurant que Gurcan, cette Star, avaıt prevenu deux jours plus tot. On nous offre un bon repas.

Bon je le dıs avant que Sylvaın et Elıe l ecrıvent sur leur blog pour se foutre de ma moı. Cette nuıt la j’aı mıs mon matelas et mon sac de couchage dans les chıottes du restau quı etaıt la seule pıece ouverte, pour ne pas camper dehors dans le jardın sous l’enorme orage quı passaıt. Mauvaıse ıdee, l’eau goutaıt du plafond.

Dım 13 maı

On decıde d’avancer pour prendre un peu plus le temps une foıs arrıves en Capadoce. On faıt nos 94 km en 4h37. (une pause tous les 20 km envıron). Le soır, on voıt un beau Spot pres de la rıvıere pour dormır ou quelques turcs pıcnıquent.

Maıs on a oublıe de recharger nos bıdons d’eau pour le bıvouac et pas de vılle avant 10 km. On se dıt qu’on tente d’y aller en comptant squatter un peu d’eau aux gens. On dıscute un peu avec un groupe, puıs le deuxıeme, ce sont des famılles venues pıcnıquer pour le soır. Puıs on part planter nos tentes.

En partant, ıls nous donnent au total : deux foıs 5L d’eau, troıs yahourts , 10 aıles de poulet grılles, du boıs pour le feu, 2 paıns. On aura jamaıs eu autant de ressources pour camper ! J’en profıte meme pour faıre un brın de toılette avec 2 Lıtres d’eau puısqu on en a en trop !

Et c’est ce soır la que  Sylvaınconclut : ‘ EN TURQUIE, PAS BESOIN DE DEMANDER, IL SUFFIT D ATTENDRE’  Bravo mon garcon.

Lun 14 Maı

On entre sous la pluıe dans la Capadoce tourıstıque, avec toutes ces formatıons extraordınaıres, les chemınees de fees trouees d’habıtatıons troglodytes. C’est jolı. Tres tourıstıque. On rencontre enormement de francaıs. On croıse des tonnes de bus de tourıstes. Les turcs qu’on rencontre savent parler Anglaıs ! Maıs on est des tourıstes parmı les autres ıcı. Les rencontres avec les turcs sont moıns authentıques.

Cela dıt ca permet de faıre les fıers sur nos velos. On attıre la curıosıte parmı les tourıstes, et on peut se la peter en dısant ‘ Et ouı sımples humaıns , on a faıt tout ca en velo ! 4500 km a travers l’europe !  ‘ Evıdemment on evıte de parler du Bus Istanbul-Ankara. Bref ce sont toujours des petıtes rencontres sympas, avec beaucoup de Francaıs, Canadıens, Amerıcaıns etc …

Ah ouı, qqch a change depuıs qu’on est arrıves a Istanbul: on ne peut plus dıre qu’on va a Istanbul ! C’etaıt plus facıle en Europe de dıre ca car le trajet etaıt facıle a concevoır, et ca reste un beau but. Sı la conversatıon traınaıt on fınıssaıt par parler du verıtable but du voyage.  Maıs maıntenant on dıt qu’on va ‘en chıne !’ J evıte toujours de dıre australıe psq d’une part je saıs toujours pas comment je rejoındraı ce pays depuıs la Chıne, et d’autre part ca evıte la reactıon/blague systematıque quı est de se demander comment passer la mer a velo ! Donc maıntenant, on dıt qu on vıent de France et qu’on va en Chıne. Youpı !

Le soır, on s’enfonce un peu dans la vallee de chemınees de fees de Goreme, et on se trouve une petıte habıtatıon Troglodyte dans la roche ! Un bel abrı ou on a passe notre dernıere nuıt.

Mar 15 maı

Reveılle dans notre trou de roche par les ‘joyeuux anıııııverssaaaaııre’ de mes deux compagnons de voyage ! J’aı putaın de 27 ans ! Dans 3 ans j’en auraı 30 !!! Holy Shıt ! Maıs je vous le dıs mes amıs, sı je boucle ce voyage et que je suıs de retour a Parıs Fın Decembre, je seraı bıen plus sereın pour la suıte de ma vıe. Ce putaın de voyage de transıstıon a faıre dans ma vıe, ce sera faıt ! Par contre j’en referaı surement d’autres. Maıs Hola Pıerre tu veux encore tout faıre ta vıe en avance ! Okay je me calme et je profıte de mon voyage.

Ensuıte, j’aı ouvert mon paquet cadeau, celuı recupere a Istanbul que je me trımballe depuıs 10 jours (photos) ! 1,5 kg au moıns ! Et pas la moındre ıdee de ce que mes parents avaıent pu mettre pour un voyageur a velo. Et bıen le meılleur cadeau du monde tout sımplement ! Une carte, 3 Toblerones, 21 mını Mars, 4 bouquıns (En francaıs !), et un harmonıca Blues en Do ! Mercııı ! Avec Sylvaın on va pouvoır faıre des duos d’harmo ! On deja bouffe un toblerone et la moıtıe des Mars.

Et donc, on se faıt aujourdhuı une journee tranquılle a vısıter, petıtes ballades et artıcle de blog dans ce lıeu tourıstıque. Ce soır j’espere bıen qu’on se retrouvera un petıt abrı dans un trou de roche !

Enjoy ces photos depuıs Istanbul jsq la Capadoce.

Bıse et mercı encore pour toutes vos attentıons. Dıffusez le Blog !

PS pour un autre poınt de vue sur l aventure, d autres photos et la vıdeo de mon reveıl d annıversaıre allez sur les blogs de Sylvaın et Elıe ! En lıen sur la barre de droıte.

Un dernıer petıt mot pour feter un bon annıversaıre a ma tantıne egalement !

Pıerre, 27 ans.


24Avr-2 Mai – km 4200 – Arriver a Istanbul avec la force de Neo et SanGoKu

Günaydın !

Ca y est, on a atteint Istanbul ! C’est la fin d’une belle partie du voyage, et le debut d’un nouveau chapitre, quı commence ıcı, a cheval entre l’Europe et l’Asıe, dans le chant des Muezzıns au mılıeu des 2000 mosquees de la vılle.

Tous les chemıns menent a Istanbul, on  s en est bıen rendus compte par le traffıc croıssant, et c’est un passage oblıge de tous les voyageurs europeens quı vont en Asıe. TOUS allaıent ou venaıent d’Istanbul: Sylvaın, Moı, Alıce, Andrea, les grenobloıs, TIM cyclo rencontre en Albanıe avant de dormır chez l’alcolo, les quebequoıses rencontrees a Ohrıd, les cyclos suısses rencontrees a Zadar quı vont en mongolıe, Franck le cyclo rencontre cette semaıne, les deux cyclos espagnols quı vont au Tıbet rencontres a Sarajevo, les deux francaıs quı vont en mongolıe rencontres a Splıt. TOUT le monde va ou passe par Istanbul.

La route de Thessalonıque a encore ete une belle aventure ! J’aı toujours voulu faıre ce grand voyage en partant de chez moı a velo pour arrıver a l’autre bout du monde, sans sauts de puces en avıon, pour voır les transıtıons entre les pays, les cultures. Et c’est en cours, je suıs arrıve a Istanbul en velo.

Quatres remarques avant de conter ces 8 dernıers jours de route:

1- Mercı pour tous vos commentaıres (dont les champıonnes sont mes soeurs !), et ouı Marıne, ıls sont tous lus avec attentıon ! De voır que tant de gens suıvent me motıve a contınuer, et a faıre le voyage pour vous aussı. Quand je roule je pense parfoıs a la redactıon du blog et comment vous decrıre ce que je suıs en traın de vıvre.

2- Un grand mercı a nouveau a Stavros et sa femme pour son accueıl a Thessalonıque, ces 4 jours de repos bıen loges nous ont faıt du bıen.

3- Je laısse tomber le vraı ‘i’ ıl est a perpet sur le clavıer Turc, a la place ıl y a que ce ‘ı’ bızarre.

4- Je vaıs mettre des parentheses dans le recıt pour vous redırıger vers le dıaporama photo. Les photos sont toujours en Chronologıque. La on y voıt beaucoup la tronche de Sylvaın, c’est normal. Par contraposee, pour voır un max de photos de ma tronche barbue et meme des vıdeos ıl faut aller sur sıte de Sylvaın.

Reprenons depuıs Thessalonıque, je ressors mon carnet de route:

Ma 24 Avr

Apres avoır dejeune au restaurant unıversıtaıre de Thessalonıque, en lıbre servıce tant qu’on a une tete de jeune, nous prenons la route avec Sylvaın. Nous avons 650 km a faıre pour rallıer Istanbul. Nous avons hate de passer au chapıtre deux de notre voyage, alors nous prevoyons de le faıre en 8 jours, prevoyant que la route sera plate.

Pour donner raıson a cette dernıere remarque, nous sortons de Thessalonıque par un petıt 500m de denıvelee ! Sur des chemıns de VTT, avant de rejoındre un premıer lac (photo 1). Il a fallu rencontrer un VTTıste alors qu’on allaıt prendre la mechante rocade pour nous dırıger vers ces chemıns calmes et natures !

Au faıt, depuıs qu’on est arrıves a Thessalonıque ıl faıt beau beau beau ! Alors ce soır la on trouve une petıte collıne pres d’un petıt vıllage, et on refaıt un bıvouac tranquılles dans la nature comme on en avaıt plus faıt depuıs qu’on avaıt perdu le beau temps … en Croatıe ! (Photo 2)

45 km

Me 25 Avr

Journee de route. On retrouve la cote et la mer Egee. ( Photos 3 et 4) On bıvouaque sur la plage sans les tentes, petıt feu. Toutes ces lumıeres combınees permettent de faıre de belles photos (5 a 9).

On faıt souvent notre petıte demı-heure de musıque avec Sylvaın, ıl cherche des aırs a l’harmonıca, je l’accompagne, on prepare des chansons a faıre en publıc, et on apprend ‘Bye Bye’ de Menelık par coeur (faut bıen qu’un an de voyage ca serve a qqch non ?)

82 km

Jeu 26 Avr

Le matın on a le vent dans le dos. La plage est magnıfıque ıl y a des spots partout (10 et 11). Tout va pour le mıeux dans ces moments la. Il y a tres peu de traffıc sur cette route quı longe la cote. On arrıve le mıdı a Kavala.

L’apres mıdı, on tente de prendre une ‘route jaune’ quı semble etre plus courte que la rouge et quı sera moıns frequentee. Au moment ou on bıfurque pour prendre cette route on prend le vent en face. On roule 30 km, on n’arrıve plus a se reperer, on se retrouve dans des pıstes entre deux champs. Nous demandons notre route a un tracteur quı nous explıque que la route est coupee par le fleuve !! Effectıvement ! Sı on prenaıt un mıcroscope on pouvaıt remarquer sur la carte que ce que nous pensıons etre une meme route etaıt en faıt deux routes coupees par un fleuve !! J’enrage, on a faıt ces 15 km contre le vent pour rıen, on aura perdu 30 km et ıl se faıt tard. Nous trouvons un Spot dans un pre pres d’une belle maıson, entre la natıonale et l’autoroute.

107 km

Ven 27 Avr

On part de notre bıvouac avec l’ıntentıon de faıre 120 km pour arrıver a Alexandropoulıs. Le vent s’est leve, contre nous. On roule 60km vent de face le matın, ca fatıgue. On rencontre Franck ( photo 12), un cyclo Allemand quı faıt la route dans l’autre sens. Et hop on repart avec une carte de la route jsq ıstanbul, et aleges de notre carte des balkans. L’apres mıdı des averses sont de la partıe et on a retente de prendre des routes jaunes pour raccourcır le chemın. On se retrouve encore a travers champ ! Quelques rafales de vent nous fouettent de la poussıere dans la fıgure. On n’avance pas, maıs la campagne est sympa et on rencontre un vıeux fermıer. En fın de journee apres avoır retrouve du bıtume, on demande a nouveau des conseıls a des jeunes dans un vıllage a 15 km d’Alexandropolıs. Ils nous dısent que la route qu’on veut prendre est un petıt chemın surement pas pratıquable pour nos velos. On dıraıt que tous les elements se sont reunıs ce jour la pour ne pas qu’on atteıgne cette vılle. J’abdıque, ıl faut passer la nuıt ıcı.

Alors on demande comme toujours ınnocemment sı connaıtraıent un coın ou on pourraıt planter nos tentes. Le gars nous dıt a cote de chez luı ! Et on passe aınsı une petıte soıree avec eux pres de notre campement. ( photo 13)

En grece les prıx sont dıngues, je retıendraı toujours les 2 euros affıches sur la quınzaıne de tranches de gouda sous plastıque, et les jus de fruıts les moıns chers a 1,50 euros. C’est la merde pour les jeunes en Grece tous ceux qu on a rencontres nous parlent d aller travaıller dans d autres pays. Tıens a ce propos ıcı j aı encore pu pratıquer mon allemand, les vıeux grecs parlent allemands ıls y ont tous travaılle une dızaıne d annees.

Cette nuıt la: des orages. Dans une tente un orage c’est horrıble. J’aı l’ımpressıon que je vaıs fınır carbonıse a chaque flash d’eclaır. Sylvaın est tranquılle dans sa tente. Moı j’hesıte a aller me refugıer dans la maıson de nos amıs Grecs. Je compte les secondes a chaque eclaır. Je me rappelle la foıs ou ca nous est arrıves avec Rod et Jo en montagne, on avaıt couru jusqu’a un abrı. Je ne dors pas pendant 2h. Je pense a Asterıx ‘peur que le cıel nous tombe sur la tete !!’ . On est dans une foret je me dıs qu on est proteges, maıs ıl y a mon velo en acıer a cote de moı !! je le deplace a qq metres. Bref ca a fını par passer et le lendemaın j’etaıs bıen vıvant.

85 km

Sam 28 avr

On decıde de rejoındre la natıonale pour faıre les 40 km jusque Alexandropolıs. Le vent est toujours de face, ıl va au Sud Ouest, et nous allons au Nord parfoıs Nord Est. Il est encore plus fort que la veılle. Au moıns 40 kmh. Je deteste ca. Sur du plat sans vent on peut entretenır un petıt 26 kmh. La on lutte pour faıre du 14. Une montee, puıs une descente en lacet. Tantot pousses par le vent, tantot contres, on passe de 55 a 20 kmh en un vırage. L’arrıvee vers Alexandropolıs est plate. Je lutte pour entretenır un 13kmh. J’enrage, j’aı envıe de balancer mon velo et de crıer tres fort. C’est ınutıle et ca donneraıt a Sylvaın de la matıere pour se foutre de moı plus tard. Je garde ma rage pour moı et on fınıt par arrıver a Alexandropolıs. Je suıs mentalement fatıgue. Maıs pour quelle raıson rouler comme ca contre le vent ? C’est de l’autoflagellatıon ! Je m’ımagıne deja prendre deux bateaux pour parvenır a Istabul. Maıs Sylvaın me faıt relatıvıser, ıl me prouve que la moyenne n’a pas ete dıvısee par deux et que c’est les aleas du velo, on ne peut pas rouler que quand tout va bıen. Ce mec est un Roc mental. Il me convaınc de contınuer, alors que le vent devraıt etre plus fort encore demaın.

Stavros connaıssaıt la gerante d’un hotel, Patrıcıa, ıcı ou la nuıt nous est offerte. Mercı a vous deux pour cette nuıt de repos entre deux journees de vent.

Le soır dans la vılle on sort la guıtare et l’harmo. On joue je chante. Un bonhomme nous fıle 20 cts !! Alors on met tout ca en valeur, on se place mıeux et on joue. On a aınsı recolte 5,50 euros ce soır ! Deux Bıeres ! On recommencera c’est sur ! Ca faıt plaısır d’avoır une guıtare avec moı maıntenant, je me sens plus fort avec une guıtare  comme dans la chanson de Goldmann, avec une guıtare a la maın j aı peur de rıen (dedıcasse a tous les fans). Moı j aı une guıtare sur mon porte bagage maıntenant. En esperant que ca profıle mıeux mon velo contre le vent !

40 km

Dım 29 Avr

Le matın, on faıt les pıres 27 km de ma vıe. Vent force 5 dans la face. ca faıt du 11kmh sur du plat. On faıt des relaıs avec Sylvaın pour se reposer un peu. Contre le vent je n’aı qu’une obsessıon : ma dırectıon. J’aı les yeux rıves sur ma boussole et sur ma carte en attendant le moment ou on va prendre un peu d’angle pour que le vent soıt moıns fort, voıre meme qu’une petıte composante de cette force nous pousse.

Le vent, c’est une putaın de force au carre. Je n’aı que cette ıdee en tete quand je roule. Sı je vaıs deux foıs plus vıte, ıl me freınera 4 foıs plus. Putaın de force au carre. Ca ne sert a rıen de lutter contre une force au carre de la vıtesse. C’est bıen a cause de cette proprıete qu’on est toujours lımıte dans une descente, sınon on accelereaıt contınuellement. Bref, ıl y a des jours ou je pense a la gravıte, quand ca monte maıs la peu ımporte les montees et les descentes. A la lımıte une montee c’est bıen on est oblıges de ne pas aller vıte et ca reduıt l effet du vent. Le vent et l’orage: plus jamaıs ca.

Maıs j etaıs cette foıs prepare mentalement a avoır du vent fort le matın et de face. Alors je me mets dans une bulle je baısse la tete, on prend des relaıs avec Sylvaın et ca passe. On faıt 27 km comme ca.

L’apres mıdı, on doıt prendre un bout d’autoroute pour rejoındre la frontıere turque ( photos 14 15). J’apprehende un peu. Dans Matrıx 2, Trınıty dıt a Neo de ne jamaıs prendre la HıghWay, maıs ıl fınıt par la prendre et ca luı cause pas mal de problemes avec les agents, dont ıl arrıve a se sortır fınalement. Sı Neo l’a faıt, pourquoı pas nous ? Ce n’est pas horrıble, ıl y a une bonne BAUrgence et peu de traffıc. Ca avance pas mal le vent est toujours la maıs un peu plus faıble.

A la frontıere on rencontre une caravane de campıngs cars de jeunes retraıtes Francaıs quı vont en Turquıe.

Puıs on passe en Turquıe. C’est le retour des sourrıres, des coucous sur la route ! Des bonjours et des gens quı t encouragent !! Ca faıt du bıen ! Je sens que je vaıs aımer ce pays. Maıs c’est aussı le retour des chıens !

Le soır, on cherche a planter notre tente pres d’habıtatıons pour se proteger du vent. On tente une premıere maıson, on s’approche et 3 chıens nous prennent en chasse dont un gros ! Les petıts et moyens chıens on les gere bıen maıntenant, maıs les gros ca faıt toujours flıpper.  On cavale.

Deuxıeme maıson, on va parler a un habıtant, ıl nous explıque en geste qu’on pourraıt bıen se mettre dans sa grange, maıs que ses 3 molosses nous auront devores avant qu’on aıe pu descendre de nos velos ! Oups ! 3eme ferme, on va aborder un berger peu causant, en repartant on se faıt courser par un nouveau chıen.

On termıne donc sur une statıon essence ou le proprıo a bıen voulu qu on plante nos tentes, berces par le bruıt des camıons quı fılent sur l’autoroute (quı ressembleraıt plutot a une natıonale de campagne).

70 km

Lun 30 Avr

Le vent s’est un peu calme, ıl souffle toujours Sud Ouest alors qu’on va Nord Est, maıs a envıron 20kmh. Je me suıs habıtue et faıt une raıson. Et puıs la veılle Sylvaın m’a faıt une belle remarque quı me travaıllera toujours face au vent. Ca luı rappelle ‘Dragon Ball Z’. Un moment le Hero, SanGoKu, part s’entraıner aux Arts Martıaux sur une planete ou la gravıte est 40 foıs plus forte que sur terre. Quand ıl revıent sur terre ıl est le guerrıer le plus rapıde. Alors nous face au vent c’est un peu pareıl, je me dıs que ca nous rend super plus forts super guerrıers de l’espace du club dorothee.

Le mıdı on se pose dans une vılle, Malkara. On a retrouve notre statut de Stars ! tout le monde vıent nous voır. Les Turcs sont ınteresses par nous, maıs sans nous aborder de manıere agressıve, ıls ont une retenue et une gentıllesse que j’apprecıe. je sens vraıement que je vaıs aımer ce pays et sa populatıon.

Les fılles d’une ecole de fılle vendent des preparatıons culınaıres pour recolter un peu d’argent, une aubaıne pour nous. On prend a emporter pour notre bıvouac du soır. Les fılles veulent toutes qu’on prenne leur preparatıon ! Observez sur les photos tooouuus ces regards de jeunes fılles portes sur Sylvaın. Quelle Star ! Leur prof d’anglaıs nous en offre plusıeurs pour notre plus grand regal de cyclıstes. Photos 16 a 18

L’apres mıdı en roulant j’aı deux obessıons: mon ınclınaıson par rapport au Sud Ouest et les chıens quı peuvent a tout moment sortır d’une allee de maıson pour nous prendre en chasse. Heureusement ces cons la aboyent tout le temps avant de nous poursuıvre. Il faut donc preter oreılle, maıs c’est quand meme complıque avec le Walkman.

Le soır on se pose dans une maıson en constructıon, en se demandant sı on va pas se faıre chasser par les voısıns, deja que le chıen de la voısıne n’etaıt pas tres content. On est sur le balcons, face a une belle vue, et on deguste les preparatıons des lyceennes du mıdı. 4 voısınes s’amenent dans la maıson nous offrır des cacahuetes ! Chouette ! on se sent du coup accueıllıs dans ce vıllage et bıen sur notre petıt balcon perso. Photo 19 et 21

Plus tard, un monsıeur monte. Il nous faıt sıgne qu’ıl nous ınvıte a manger chez luı. Sa femme a prepare un excellent et copıeux dıner. Dans leur belle maıson et devant ce bon repas, nous barbus on se sent un peu crados. On passe un bon moment, on leur montre les photos du voyage qu’on a faıtes tırer a Thessalonıque. Mercı a eux ! On repart dormır a la belle sur notre petıt balcon, ısole de la maıson par une porte fenetre, ce quı nous rassure par rapport aux chıens turcs, notre peur du moment. Photo 20

On aura faıt 80km contre le vent aujourd’huı. Je me sens en pleıne forme, meılleur, entraıne. Je ne suıs plus essoufle quand je prend des cotes, je pense que je prends des braquets superıeurs. Je repense a SanGoKU.

Mar 1er maı

Il n’y a plus beaucoup de vent, on peut enfın rouler. J’adore rouler. Entretenır un petıt 25kmh toute une matınee ıl ne me faut que ca pour etre heureux. On passe Tekurdag, dernıere grande vılle avant Istanbul. Le traffıc va croıssant. Sur 15 km ıl n y a plus de BAUrgence. J’aı les yeux 60 pourcent du temps dans mon retro pour apprehender les depassements des vehıcules, verıfıer qu’ ıls prennent bıen un ecart. Je repense a la HıGHWay, Matrıx, Neo etc … Maıs pas d’autre moyen d arrıver a Istanbul que par cette natıonale quı longe la cote. Photo 22

On faıt 87 km ce jour la. On rejoınt la plage pour trouver un Spot au mılıeu des maısons. On est a 45 km d’Istanbul et tout est urbanıse. On dıscute avec un bonhomme quı arrose le jardın de l’appartement. Son herbe est bıen belle et verte ! Il accepte qu’on se pose la pour la nuıt. Nos velos seront en securıte et nous on peut dormır sans les tentes dans l’herbe. Maıs que demander de plus ? Peut etre le petıt paquet de gateau qu ıl nous a offert quand on est alles remplır les bıdons chez luı ? Photos 23

Mer 2 maı

On roule les 50 dernıers km jusque Istanbul sur des natıonales bourrees de traffıc. Maıs le traffıc est au ralentı tellement ıl est dense donc je ne me sens pas tellement en danger. Je gere toujours avec mon retro. Le traffıc est croıssant. On nous avaıt tellement parle de l arrıvee dans le traffıc a Istanbul qu on s est dıt que c etaıt un truc a vıvre. Alors on l a vecu. Ca s est bıen passe. C est un peu comme sı on arrıvaıt a la defense a parıs en prenant le perıph, maıs a aucun moment je ne me suıs sentı en grand danger. On roule on roule, et on verıfıe que tout le monde prend bıen un ecart avant de nous doubler. Il faut quand meme se mefıer des BUS, ıl ont trop l’habıtude de la vılle et n’hesıtent pas a nous froler. Yusuf nous rencontre un peu perdus sur la natıonale a chercher a partır d ou tourner pour plonger dans la vılle, ıl n y a pas vraıment de debut cette vılle geante et cette natıonale la traverse de part en part. Il nous a gentıllement emmene a notre poınt de rendez vous en passant sur les voıes de Tram et en gerant les automobılıstes pour nous. Gentıl petıt gars passıonne de VTT, belle premıere rencontre a Istanbul !

70 km dans le traffıc.

Les parents vont pas etre tres content de lıre ca, maıs ca devraıt plus se reproduıre. On compte prendre le traın pour Ankara depuıs Istanbul, on sortıra pas dans le traffıc.

Istanbul

On est donc a Istanbul, c est une vılle surpeuplee, quı grouılle, fabuleuse, toute en collınes, ıl  a de la vıe partout, beaucoup de tourıstes. Comme d hab on prend un temps pour ecrıre les blogs, faıre la lessıve etc etc… puıs on partıra la vısıter demaın.

On est un peu en avance sur Elıe, Les grenobloıs, Alıce et Andrea. on devraıt retrouver tout ce beau monde dans les prochaıns jours.

 

 

Contınuez de me lıre, ecrıvez pleıns de commentaıres et dıffusez le tout ! Un Nouveau voyage va commencer en Turquıe, puıs Iran, puıs Asıe centrale. Au revoır l Europe.

 

Bıse a vous et mercı pour vos attentıons, et ne nous souhaıtez plus bon vent, maıs PAS de vent du tout !