Voyage à vélo au bout du monde

The Show Must Go on – Ferghana/Kirghistan/Chine – 9600 km

Chers lecteurs, famille, amis, Ni Hao !

J’ecris depuis Chengdu, Chine, province du Sichuan, ville de 9 millions d’habitants, loges par la ravissante Wency de CouchSurfing, au 25 eme etage de sa tour dont je peux voir une dizaine de copies depuis la fenetre. Il y a beaucoup de copies en chine. Les chinois semblent meme etre des copies d eux meme tellement ils sont nombreux mais ce n’est qu’une impression de loin, il faut aller tous les connaitre uns par uns ils sont sympathiques, genereux, curieux et aiment rire. 82 heures de train a 7 sur une banquette pour 6 nous ont effectivement permis d’en connaitre un peu plus personnellement …

Bref,

ON EST EN CHINE LES GARS ! On est arrives en Chine en velo ! On a vu petit a petit les yeux se brider sur les visages, depuis l’Iranien jusqu’au Kirghize, pour arriver enfin au pays des yeux brides ! Le premier but du voyage. La fin de la route de la soie. Le reste du voyage dans ma tete ce sera que du bonus. La chine, un pays de dingos dont je ferai la description plus bas dans l’article

Parce que oui, voila plus d’un mois que je n’ai pas ecrit. Vous le savez il me faut une bonne demi journee pour ecrire un article et les evenements se sont enchaines. Alors cet article risque d’etre bien long, le plus long jamais ecrit. Sauvegardez dans votre Iphone, et prenez votre temps dans le RER, (simples humains), pour le lire. Le dernier article datait de la route Bukhara/Tashkent. Je vous ai laisse a Tashkent en pleine Asie Centrale, au coeur de la route de la soie, et voici le sommaire chronologique de cet article, les etapes qui m’ont emmene ici, a Chengdu, a deux jour du depart a velo pour le Tibet Est.

– Vallee de Ferghana avec Jimi et Christian – Vallee du bonheur – 24-29 Juillet
– Trek avec Rodolphe au Kirghistan et fievre – 30 Juillet – 11 Aout
– Osh – Kashgar la route magique pour la Chine – 12 -17 Aout
– 82 heures de train pour Chengdu 18 – 23 Aout
– La chine – 23 Aout – 26 Aout

Alors il y a des photos, et ca en fait un maximum, faites vous plaisir. Sur les conseils de Rodolphe je vais tenter d’associer par parentheses le texte et la photo qui s y rapporte. Donc ouvrez une deuxieme page avec les photos et lisez le texte.

En bonus toujours, le lien vers les photos de Sylvain, pour voir un maximum de photos de ma tronche a velo.
http://s.joomeo.com/503a5fd8b414a

Et puis des liens videos, sur YouKu, psq Youtube est evidemment filtre ici alors on s est crees un compte.
=> Rocking the train for Chengdu :
http://v.youku.com/v_show/id_XNDQzNjY2MjAw.html
=> « Tout petit Zizi », le nouveau tube en Chine
http://v.youku.com/v_show/id_XNDQzNjc3MTg4.html
=> Longer les Pamirs en roulant vers la frontiere chinoise
http://v.youku.com/v_show/id_XNDQzNjk4NzAw.html

Vallee de Ferghana avec Jimi et Christian – Vallee du bonheur – 24 – 29 Juillet

Je vous ai laisses a Tashkent, capitale de l’Ouzbekistan qui grouille de policiers pour maitriser toute forme de contestation ou rebellion. On s y est bien reposes malgre nos deux missions principales : obtenir le Visa Chinois et Kirghize. Je vous l ai dit les visas, c’est la partie contraignante mais obligee du voyage, surtout quand on fait la route de la soie. Ca nous oblige a rester dans une ville comme Tashkent une semaine, et debourser des fortunes.
Le visa Kirghize est obtenu sans soucis. Une semaine plus tard, le pays decretait qu’il n’y avait plus besoin de visas pour les Francais. Dommage pour nous et nos 110 dollars.
Le visa Chinois on a pu le faire en 5 jours, par l’intermediaire d’une agence, apres avoir rencontre trop de voyageurs qui s’etaient fait refoules. Il faut un maximum de papiers, et a la fin notre agent nous a dit qu’on etait pour sur les derniers Francais qu’il aurait aide tellement ca a ete complique pour lui.
Le Week end pour patienter, nous sommes alles dans les montagnes environnantes avec un groupe d’etrangers qui bossaient a Tashkent, rencontres grace a notre Couchsurfeuse (premiere photo sur le canap avec la tele derriere ) dans un bar. Deux autres cyclos s’etaient joints a la petite party dans la montagne, Jimi l’australien et son ami Christian l’allemand. Le courant est pas mal passe et ils continuent par la meme route que nous vers le Kirghistan. On decide alors de se donner RDV deux jours plus tard pour partir ensemble.

Et ainsi, une nouvelle equipe part de Tashkent, les fourmis dans les jambes apres plus d’une semaine d’arret. Les mecs ont les meme velos que nous, Long Haul Trucker de Surly. On s’auto declare le SURLY CREW ! Back on the road buddies ! On parle anglais toute la journee. Ca fait du bien.
La photo avec le coucher de soleil et arbres en silhouette, c’est le premier soir on part a 18h, on se trouve un campement 30 km plus loin dans les champs.
Le lendemain, 5h30 du matin on repart ! Et non ! Jimi est creve. Pas de souci on a le temps on a une annee. On repart ! 200m plus loin … Jimi REcreve !! Cette fois il change son son pneu trop use. (Serait-ce vous prendre pour des cons que de preciser qu il s agit des 2 photos ou on voit Jimi reparer sa roue ? Non il s’agit de mon souci de rigueur. Quand je dis que je commente les photos, je commente).
On attend notre col. On sait qu’on a un col a 2200m a franchir avant de plonger dans la vallee de Ferghana. On attend impatiemment, enfin, le retour des montagnes sous nos roues. Pour le moment c’est plat. L’approche est lente.
Le midi on dort sous un bel arbre dans les champs pres des canaux qui nous couvre tous les 4. On repart ! Et non ! JE SUIS CREVE ! Haaaa ! Ma deuxieme crevaison officielle, roue avant. Je repare, on patiente autour.
On fait 500m, et STOOOP ! CHRISTIAN EST a plat. I’m flat guys !
Il y a des jours comme ca … 4 crevaisons, et Sylvain est declare « The One », L’Elu, l’homme qui n’a pas creve le 25 juillet.
On s’entend bien tous les 4. Le soir on on a commence a lentement monter. On bivouaque a la belle ( pas trop de moustiques ) en surplombant un lac et une mine a ciel ouvert qui nous berce de ses explosions toute la nuit. (photo ac Jimi et son gilet securite orange).

Le jour suivant le col se fait attendre, il est plus loin qu’on pensait sur la carte. Mais on finit par le monter tranquillement. (deux photos du col et Sylvain et Christian). La montagne est belle, les Ouzbeques nous encouragent toujours. La descente est un bonheur comme toujours. Le soir on campe dans la montagne. Un vent violent deplante nos tentes installees dans du simple sable, on les consolide alors avec des Gros cailloux (photo tente avec cailloux … ).

Le lendemain on y est. Vallee de Ferghana. C’est un peu comme la route qu’on a deja faite mais allez savoir pouquoi les gens semblent bien plus joyeux. On dirait la vallee des bisounours en fait. On a l’impression d’etre le tour de France tellement tout le monde nous applaudit au bord de la route. On s’arrete dans un petit Bazar au bord de la route. On rencontre la BiG MAMA (photo Big Mama), et je dois aller acheter du pain. Elles sont au moins cinquante a vendre du pain !! Comment choisir !! Pas grave, on fait des photos. (Photos pain avec vendeuses).
Et ouaou, depuis la montagne, dans la montagne, dans la vallee, les filles sont belles, d’une beaute naturelle. Les filles, les femmes, ouaou, pas pu m empecher de prendre des photos.

Le soir, on s’arrete pour une pause et se forme autour de nous quatre le plus gros attroupement depuis le voyage a velo, cette vallee est dingue mais on est pas au bout de nos surprises.

Un mot sur Jimi et Christian. Ils sont partis de Berlin et en gros en Turquie ont pris un avion pour Tashkent. On s’entend super bien. Ils veulent terminer en Inde ou Australie ils ne savent pas trop. Ils attendent avec impatience de traverser le Tibet interdit. Jimi regorge d’energie. Le mec a de l’energie et de la joie a revendre, et il en donne effectivement a chacun qu’il rencontre sur la route. Il repond avec energie et sympathie a TOUS les coucous qu’on lui fait sur la route. Tout le monde devient sympa a son contact. ll donne de lui meme a tous. Ou va t il chercher cette energie ? Et donc il m’a file egalement un peu de son trop plein d’energie et de joie pendant cette route.
Le mec fait dans la video. Il trimballe ses kilos de matos video et son ukulele dans son sac arriere pendant que moi je trimballe mon kilo de guitare. Il tient un site ou il monte regulierement des videos. On devrait etre sur la prochaine video. Il cherche a faire de la thune plus tard avec un bon montage video de son voyage.

http://www.robohorse.tv/

Christian est un bon ami, je le vois interesse par tout le monde sur la route. Difficile de suivre Jimi en terme d’energie mais lui donne de lui meme aussi a chacun. Rarement fatigue des petites rencontres permanentes de la route, il donne de son interet a chacun, pose des question.
Voila, faire la route avec eux a ete second souffle dans le voyage.

Le lendemain. Le jour Bisounours. Je suis l’Elu. On se leve tot pour avaler les kilometres. On roule rapidement en faisant de bons relais a 4. Premiere pause pres des vendeurs de pasteques melons (4 photos pasteques et melons). Comme je les prends en photo et discute avec eux, ils m’offrent une pasteque puis un melon. Youpi.
Plus loin on fait une pause dejeuner. Grillades. Comme toujours tout le monde vient autour de nous et Jimi a assez d energie pour tous. On sympathise en particulier avec un qui parle anglais. Il nous paye notre repas et nous offre un plateau de fruits secs et chocolats.
20 km plus loin, une voiture s’arrete et nous arrete pour nous rencontrer au bord de la route. A l’interieur il y a un carton qu’il fallait que je regarde de plus pres avec ma legendaire curiosite. Rempli de chemises. La femme a l interieur m en donne une !! Genial !! En echange je lui donne un bracelet que Lili la CS de Tashkent m avait donne. C’est bon d’avoir des bibelots a donner en retour toujours. 20 km plus loin, crevaison au bord de la route. Une voiture nous a vu. Elle fait demi tour. Les mecs demandent si on a besoin d aide. Non. Ils reviennent avec une liasse de 100.000 Soms = 30 euros, nous la donnent sans rien demander. Je refuse par principe. Les autres acceptent, ils sont tres tres court sur leur budget et se demandent meme si ils termineront leur voyage.
Le midi on se baigne dans le canal, les enfants nous suivent (photos canal). Chaque pause est toujours l occasion d un bel attroupement ou on echange bonne humeur, sourires, avec les enfants, les vieux, les jolies filles, les moins jolies. Fin de la journee bisounours.
Dire que le site du gouvernement allemand et francais deconseille cette vallee !

Trek avec Rodolphe au Kirghistan et fievre- 30 Juillet 11 Aout

Sur cette partie du voyage, mon maitre photographe m’ayant rejoint, je l’ai laisse responsable de la photographie. Les photos sont donc de lui et de son appareil.
De plus :
Depuis l’entree en Iran, pas moyen d’avoir acces a WordPress.com. C’est lui qui gentillement me rend le service de publier les articles que je lui envoie. Je lui ai donc laisse le soin d’y ajouter ses propres photos pour cette partie du voyage.
Et les interesses par l’art, ses photos et ses tableaux sont ici (a vendre !)
http://www.rodolphedard.com/

Ce 28 juillet est une journee magnifique mais je suis quand meme obsede par une idee : attraper la frontiere Ouzbeque/Kirghize, passer la frontiere, foncer a l’aeroport de Osh, accueillir Rodolphe. Il doit arriver cette nuit a 2h du mat. Malgre tout nos efforts et qu on se soit leves a 3h du mat, mais 2 crevaisons supplementaires de Jimi il faut se rendre a l evidence, on ne pourra pas passer la frontiere ce soir. Et toujours le manque d infos: la frontiere ferme t elle ? a quelle heure ? Je demande a un ouzbeque son portable et peine a ecrire un mail a rodolphe pour lui dire de patienter le lendemain matin dans l aeroport.
Le lendemain on se leve tot avec Sylvain. On fait nos 40 km. On nous dit des heures differentes d ouverture de frontiere on comprend rien. On y arrive ! Je veux retrouver mon pote ! Pas d emmerdes a la sortie de l Ouzbekistan. C’etait pas evident, par exemple Elie recemment m’a appris qu’il s est fait expulser du pays car ses registrations, papiers obligatoires delivres par les hotels a avoir sur soi, n etaient pas en regle. Les notres non plus mais personne ne nous les a demandes. L’entree au Kirghistan se fait comme dans du beurre avec un simple tampon sur le visa. Je fonce a l aeroport qui est a 2 km.
Rod ! Mon meilleur pote ! Here is the man ! Un bout de la maison avec moi, ici sous la chaleur non plus Ouzbeque mais Kirghize. On partage un melon, il me file les livres recommandes par ma mere, ainsi qu un nouveau Klaxon pour mon velo.
On trouve l’auberge de jeunesse de Osh, 6 dolls la nuit. Tout est a organiser et Rodolphe n’a qu’une semaine de vacances avec Sylvain et moi. Le Bazar de Osh est geant, typique. Peu de touristes. On y vend tout, on achete de tout, bouffe, produits locaux, produits chinois, j’adore cette ambiance.
Peu de touristes mais un maximum de cyclostouristes quand meme. Osh est situe a un croisement. Tout le monde passe par Osh. On y a meme revu Jean notre compagnon de route de 3 jours en Turquie ! (le chauve barbu sur la photo dans la guest house ) .La plupart des Cyclos font la Pamir Highway, route mythique a 4000m d’altitude au coeur des monts pamirs, qui part en gros de Dushambe, qui plonge au Tadjikistan et qui se termine au Kirghistan, a Osh. On a choisi nous de pas la faire. Notre Pamir Highway elle nous attend au Tibet dans qq jours. Bref, a l’auberge de jeunesse il y a des velos de partout, tu te presentes limite en disant d ou tu es parti, combien de km tu as fait, quelle est ta nationalite et ou tu vas. Tu ne peux pas sympathiser avec tous il y en a trop. Alors qu’en Iran par exemple on se sentait seuls Cyclos, ici c’est le point de rencontre. Voyages d’un an, 5 ans, 2 mois, 3 semaines, il y a de tout.
Christian et Jimi nous y rejoignent le lendemain, mais avec Rod et Sylvain on est sur le depart pour un Trek. On laisse les velos dans l’auberge et on va se servir de nos pieds. Comment vont le supporter mes cuisses qui apres deux jours sans velo sont toujours prises de crampes a la moindre descente d’escalier ?

La, On trouve un rasoir electrique dans l auberge et la, Rodolphe me debroussaille. Je me sens mieux.

Dans la rue, un local, CHinghiz nous aborde. Il nous propose de nous guider dans un coin ou aucun touriste n’est jamais venu. Son prix est tres honnete. On part avec lui, mal equipes. 100 km de Jeep sur piste defoncee ! (Cf le spectacle de dubosc pour ceux qui connaissent).
On se retrouve dans un village paume, loges par la famille du chauffeur de jeep, Almat, 3 generations y vivent. Effectivement les gens ont du rarement voir des etrangers. On se sent perdus dans le kirghistan, on a fait un bond de 200 ans en arriere. C est authentique. C’est le temps des fourrages. Les villageois passent leurs journees a couper les foins a la faux, et les rapporter au village en charrete. C’est le pays des chevaux. Alors le lendemain on fait une ballade a cheval. Le jour suivant on part dans les alpages. Les parents d’Almat y passent l’ete. On est a 3100m d’altitude. Le lendemain ( nous sommes le 2 aout avec tous ces lendemains ), on s’attaque a la montagne du coin. Kang ro lou ! Personne ne connait son altitude, ce n’est pas la preoccupation des gens du coin. C’est la mienne. Je surveille mon altimetre au fur et a mesure qu’on grimpe sur cette crete. C’est magnifique autour, et comme espere, ca change des alpes. L’herbe nous quitte, on est dans les cailloux, parties un peu techniques ou on utilise les mains. Pierriers. Le souffle se fait court. On arrive apres une bonne journee. 4170 metres. On a fait un 4000 ! Sur la redescente mes cuisses me font souffrir, mais il me suffit de marcher lentement pour ne pas empirer les crampes naissantes.

1 semaine de maladie

Le samedi, on est de retour a Osh en Jeep. Ca m’a fait du bien cette semaine avec mon pote, j’ai retrouve un bout de la maison !
Puis ce jour la je me sens fatigue, qqch de pas normal. Ca devient une evidence, je suis malade. Le lendemain, la fievre empire, je passe la journee au lit dans cette petite auberge de jeunesse rikiki perdue dans les HLM de Osh ( il y a que ca des HLM ). Une Francaise interne en medecine qui etait la me conseille des antibios. Ca devrait passer en 3 jours. Aucune envie d’ecrire un article, je reste au lit, pas tres faim non plus. C est pas la grande souffrance mais je suis KO et j ai des vertiges qd je me leve. Je fais une timide sortie par jour avec Sylvain qui le pauvre a du temps pour s’emmerder. Au bout de 3 jours, nous sommes le 8 aout, j’ai toujours ma crise de fievre quotidienne, des vertiges. Ca craint psq ca traine. Je declenche un dossier a mon assurance. Ils me conseillent d’aller a l’hopital. J’y vais tout mou la tete dans le gaz, il a l’air correct. Mais comme d’habitude pas evident de se faire comprendre, personne parle anglais. On appelle un medecin qui parle anglais. UMAR. Il se prend d’affection pour moi. Pourquoi, mais pourquoi m’aime-t-il tant alors que je n’ai pas plus que ca d’amitie pour lui ? Son devoir de Musulman encore ? Ca doit etre un peu de ca mais pas seulement. Ils sont pas trop Hard Muslims ici.
Il me guide dans l’hosto, tests, radio, consultation de medecins etc … On voit une petite tache sur mon poumon, la radiologiste diagnostique tuberculose mais Umar n y croit pas. L’espace de quelques instants j’imagine la fin du voyage, le retour a la maison. Ce diagnostic sera infirme qq jours plus tard par deux tests sanguins et glaires. Je prend un autre antibio. Umar passe specialement a l auberge pour voir si j ai bien pris les antibios. Le lendemain il m’invite avec Sylvain au Restau. Il se fait tellement de souci pour mon cas alors qu’il doit voir des Kirghizes toute la journee avec des pb bien plus graves que moi ! Bref. Comme dirait Sylvain C’est la bonne etoile du moment Umar.
Petit a petit la fievre se dissipe. J’avais du chopper un truc en montagne. Le systeme digestif allait bien, alors qsq c’etait ? En tout cas je suis en pleine forme maintenant.
La route pouvait poursuivre. Dommage car Christian et Jimi nous avaient attendus en prenant leur temps mais avec cette semaine supplementaire pas moyen, ils ont pris la route pour Kashgar en avance sur nous.

Osh-Kashgar – Route magique pour la chine – 12 -17 Aout
Voir video longer les pamirs au debut de l article

On the Road again. A l’ancienne : Sylvain et moi. On plonge rapidement dans les montagnes. Je suis lent car la veille j’avais encore qq vertiges. Ca monte tranquillement. Les monts pamirs nous attendent a 200km de la, apres un col a 3600 m. La route est belle, tranquille, les enfants courrent pres de la route nous faire « Bye Bye ! ». Dans un village, Sylvain retrouve la belle Astra, rencontree a Osh pendant que j’etais dans mon lit, elle reconnait sa fiere barbe rousse. (photo Sylvain et elle en habit blanc), et nous offre une bouteille de cocca fraiche, elle tient un petit shop. Nous on etait alles faire des provisions dans le bazar du coin, des forces pour notre col. Le jour suivant ca monte encore. Des locaux nous invitent a dejeuner avec eux. Cool. Tant qu’a faire on demande a faire la sieste chez eux (photo devant la maison blanche). Puis le gros arrive. Il reste 600m de denivellee sur une bonne route qui serpente (photo route qui serpente). Grosse journee de montagne. Ca redescend un peu, puis on arrive enfin a Sari Tash (photo nuageuse).
Comme pour Osh, cette route est un carrefour de cyclos occidentaux. Au Nord la route pour Osh, au Sud la pamir Highway, a l’est la frontiere chinoise, a l’ouest vers le tadjikistan. Les jours precedents on aura croise 3 cyclos dont un anglais rencontre deja a l ambassade kirghize a tashkent ( vous suivez toujours ? C’est mieux avec une map hein !). Ce soir la dans la petite auberge, on rencontre qq cyclos, 3 allemands et … Robert (photo a 3 avec sylvain qui leve le pouce ) ! Sylvain et moi avons rencontre Robert en decembre dernier pour partir ensemble. Rencontre internet comme sylvain et moi. Finalement il a choisi de partir seul de Hong Kong pour revenir en europe. Et ici, Sari Tash est le lieu de notre rencontre apres 6 mois de voyage chacun ! Mi chemin ! On va prendre sa route il va prendre la notre. On s’echange des bonnes infos.
Le lendemain matin, les monts pamirs enneiges eclaires par le soleil nous offrent leur spectacle. Comme d’habitude dans ces moments la, je n’ai qu’un seul mot : HOLY SHIT ! ou HOLY MOTHER OF F… !!
Et c’est parti pour l’etape incontestablement la plus belle du voyage. Magique journee ou j ai mitraille. Route calme. Un col montee lente qui nous emmene a 3700 entre deux. Une descente ou on bat des records de vitesse : bonne pente, route degagee, large, lisse, vent dans le dos ==> 78 kmh pour moi, 79 Sylvain. Les 10 photos suivantes datent de cette journee.
On campe a 500m de la frontiere Kirghize pres de la riviere.

Le lendemain, 16 Aout, 6 mois de voyage pile, on passe la frontiere chinoise, 14e pays. Conclusion du voyage : il faut 6 mois pour arriver en chine. On quitte tranquillement les Pamirs … et l’asphalte ! (photo piste et montagnes derriere). Les camions sont nos compagnons de route. Ils rentrent vides en chine. Au poste frontiere on retrouve les 3 allemands de Sari Tash. Le grand poste frontiere se trouve 150 km plus loin et les chinois arretent donc des camions pour nous prendre et nous y ammener dans la journee. On est pas contre, l’xperience camion est interessante. On craint un peu pour les velos qui prennent les chocs de la piste dans le camion. On est un peu deboussoles, on entre en chine. Les montagnes se font plus arides, ca rappelle l’Iran, on descend a 2500m. On passe le dernier poste frontiere donc, 150 km plus loin. On est en CHINE ! On a du mal a y croire.

Petite parenthese a ce niveau du recit, pour qui comprendra …
(
– hola les impatients qui n’attendaient que mon entree en chine pour me lire declarer que j y suis parvenu a pied, seule une SORTIE de Chine me permettra de fierement declarer que je suis parvenu … quelquepart PAR la chine, une entree ne me le permettait pas. Donc patience pour moi, patience pour vous … Je mettrai a partir de maintenant toute ma force pour parvenir qqpart a pied par la chine
)

Il reste 80km pour arriver a Kashgar, la grande ville la plus a l’est de la chine. Le bout du monde pour les chinois.
On fera ces deux jours de route avec nos nouveaux compagnons allemands. Puis on arrive a Kashgar, sur une route qui descend lentement donc efficacement. 80 km en 3h30 ca faisait longtemps ! Sur la route on a un avant gout des bonnes noodles chinoises vendues dans la rue et les rues qui grouillent. Et partout ou nous sommes, paumes dans la montagne ou pas, aux confins de la chine ou pas, des constructions, des chantiers, ca construit, ca creuse, ca batit ! Et beaucoup de camions sur la route.

82 heures de train Kashgar => Chengdu – 17 – 23 Aout

Pendant longtemps avec Sylvain nous n’avons pas fait de plans pour la chine. Ne pas faire de plan c est la liberte, et notre route etait deja trop tracee depuis la France. Mais un moment il faut en faire des plans. Notre principe c’est qu’on ne connait rien a rien et qu’on pourrait decouvrir n’importe quel pays ca reviendrait au meme. On fait un voyage de decouverte. L’experience sera bonne a prendre partout ou on ira. Alors, influences par tous les voyageurs qu’on a rencontre depuis le debut, et contraints par le temps qu’on se donne pour terminer le voyage, le plan est le suivant : Prendre le train pour Chengdu, Sichuan ce qui nous avance genre 3-4000 km, puis prendre a l’ouest pour rouler dans le « Tibet Libre ». Puis redescente vers Laos et Thailande, le tout a velo. De la probablement prendre un avion pour l Australie sauf si on a encore du temps ou on roulera encore un peu en Asie.

Alex, Marinette, Thomas, je ne passerai pas par Hong Kong. Le choix est fait. Ca colle pas avec le reste et toute facon j ai un visa une seule entree en chine. Ce sera probablement pour l annee prochaine les amis !!

A Kashgar on se loge dans une super auberge de jeunesse pas chere et avec beaucoup de place. Beaucoup de rencontres de voyageurs en tout genre evidemment, et encore beaucoup de Cyclos puisqu on est la a la porte entre la chine et de l’Asie centrale ou tous les Cyclos passent un moment ou un autre. C’est aussi le depart d’une autre grande route mythique, haute, a travers les monts Karakorum, pas loin du K2 : la karakorum Highway que nos 3 amis allemand vont prendre, pour rejoindre au Sud le Pakistan. Avec les autres voyageurs, on discute on fait connaissance on va au karaoke ensemnble etc … Beaucoup de touristes chinois egalement. On y retrouve nos amis Jimi et Christian ! Ils se preparent pour la route interdite du Tibet, cherchent des voies pour contourner les checkpoints. Rien n’est certain pour eux. Ils ont les saccoches remplies de Instant Noodles psq ils vont plonger en plein inconnu hors des grosses routes. La tentation de les suivre est grande, mais nos plans sont beaux avec Sylvain.
La bouffe ici est tellement peu chere, elle est epicee et variee. Ca fait du bien apres les mets douteux qu’on a pu prendre en Asie Centrale, notamment pendant notre Trek. Et puis dans la ville a Kashgar tout est grand, large, haut, des gens partout, des ecrans parfois, des grands hotels. Mais des restes d’Asie centrale bien sur, des vendeurs partout dans la rue, des visages fonces. Ah et partout des scooters … electriques ! Font pas de bruit c est genial !

Nouvelle mission en pays, langue et ecriture inconnus pour Sylvain et moi : reserver et prendre un train pour traverser la moitie du pays, en pleine periode de retour de vacances. Ne pas compter sur les couchettes donc, deux fois plus cheres de toute facon. Banquette donc comme le chinois normal. On nous aide a l’auberge a reserver sur le net. Il faut ensuite aller a la gare retirer les billets ET surtout donner velos et bagages qui prendront un autre train que nous. Tout ca se passe pas mal mais ca prend une journee de mission. On partira le lendemain ( nous sommes le samedi 18 Aout). On s’occupe de trouver une carte SIM locale et de se trouver du CouchSurfing a Chengdu. On profite encore un peu de Jimi et Christian, on se souhaite bonne route.
Ce soir c est la fin du ramadan. Grosse fete normalement le matin mais on etait trop dans notre mission pour y participer.

Depart Dimanche 19 aout. 8h beijing time. Kashgar Turufan. 30 heures.

Le train de l’interieur ressemble en gros a un RER C. Il est encore propre. Banquettes pour 6. On est en periode de retours vacances, tout le monde n a pas sa place sur une banquette. On se retrouve a 4 sur une banquette de 3 et donc a 7 en vis a vis. Qui va a la chasse perd sa place a la fenetre. La meilleure pour dormir. Evidemment on passe pas inapercu. Evidemment personne ne parle anglais. On se parle, on se sourit, on rigole ensemble, on parle en mimiques, il faut etre expressif, on devient pros du mime. On lit. On ecoute de la musique, on mange. On a pas pris assez a bouffer. Les chinois ont des seaux entiers de bouffe et instant noodles. J’apprends des Lyrics, je lis. Pas mecontent d’etre a cote d’une chinoise un peu vieille mais bien roulee. Mais a 4 sur notre banquette pour 3 c’est serre. Arrive la fatigue. Tu tentes des positions, mal au dos, mal au cou, la tete qui tombe, la tete sur ma polaire. La galere. Le truc c est d etre a l aise avec ses voisins pour pas hesiter a etre touchy. Si y a pas moyen de caler une jambe a cote de la cuisse de ton voisin ou quoi, t es dans la merde tu dois rester tout droit. Ca tombe bien je suis avec ma chinoise bien roulee et on trouve moyen.
L’apres midi, je sors ma guitare. Je joue timidement. Attroupement. Alors concert. Ca fait passer du bon temps a tout le monde c cool.
Apres 30 heures on arrive a 15h a Turufan.

Lundi 20 aout 20h30. Depart pour Turufan Chengdu. 52 heures

C’est la qu il faut voir les videos presentees au debut de l article.

5h d attente. On se recharge en bouffe. On oublie pas les instant noodles (il y a de l eau chaude en libre service d le train). On prend un second train. Tout semble pas mal gere et organise par le staff. Les gens attendent a la queue leu leu sur le quai on comprend pas trop pourquoi chacun devrait attendre a sa porte.
Puis le train arrive. La cohue dans le train. MEGA BORDEL. Dans notre wagon les gens qui sont entres par la porte de droite sont en fait places a gauche et vice et versa, et donc tout le monde bloque tout le monde, tout le monde s excite et gueule. Tout le monde est presse. Tout le monde veut caler son gros sac en haut. Et nous on est abasourdi par cette piece de theatre. Tout le monde devrait se calmer et ca m enerve. Alors je sors la gratte je me cale sur un siege en l air et je joue pour mettre un peu de musique dans cette cohue et calmer les gens et me calmer moi meme. Ca marche un peu. Apres 20 mn quand tout le monde a trouve sa place je rejoins la mienne. Je vire l intrus qui etait a ma place et je salue les gens en compagnie desquels je vais passer 52 heures.

Moins sympathiques a priori que dans l autre train mais le groupe a cote est joyeux. Tout le monde nous matte tout le temps, normal. On sympathise, etc .. etc … l apres midi je sors la gratte, je commence timidement mes chansons cools, j apprends des lyrics, je suis en pleine periode Bob Dylan. Attroupement petit a petit. Je monte le ton. Puis je cale mes titres Rock and Roll. Tout le wagon commence a y prendre interet. Photos, videos etc … Alors Fuck, je me mets en mode Happy, mode concert, mode communicatif, mode voyageur heureux, je me leve et je joue tout fort. Concert pour 118 personnes du wagon. On me somme de venir au milieu. Yes. BIG CONCERT dans le wagon, je deroule mon repertoire « patate ». Long train running, Johnny b goode, I will survive, School days, angel of harlem, Twist and shout etc .. etc .. Je veux les faire taper dans les mains mais ils comprennent qu il faut applaudir ces cons. Ca finit par marcher. Sylvain me rejoint, harmonica et tout, il fait danser une petite mignonne sur du Chuck Berry. C est cool. Instants magiques dans le voyage.
On a une ou deux belle videos j espere qu on va reussir a les uploader.

Puis retour au siege. Je lis. La peste de camus, ca envoie du lourd m’man. Je termine le bouquin. Je rattrape mon carnet de voyage. Les chinois crachent partout par terre dans le wagon apres des beaux bruits de raclage de gorge, c est repugnant mais normal pour eux. Ca fume presque a l interieur du wagon. Ca jette les dechets par les fenetres, les megots par terre. On est encore a 3 sur banquette pour deux, disons 2.5 maman et sa petite fille super attachante. On est tous dans la meme merde. On essaye de dormir. On voit dans le train toutes les positions possibles du monde, ca se contorsionne de partout.
Moi j ai ma methode. Je me fous par terre sous les banquettes. La plupart n osent pas mais on est tellement bien allonge pour dormir. Je prefere le sommeil a la proprete. Sylvain arrive pas a dormir. Trop de sacs sous ses banquettes pour dormir par terre. Lumieres allumees toute la nuit. Des chinois qui gueulent au telephone.
Le temps passe ….
Le temps passe … Guitare, bouquins, lyrics, discutions, pipi, caca, manger, jouer avec la petite, rire avec les jeunes etc … Finalement on est bien dans le train, en fait on a pas de souci, rien a se preoccuper. On se laisse porter vers la ou on va. Il y a rien a faire et on peut rien faire. On peut rever mais seulement qd on a une bonne position.
La nuit suivante je redors par terre. Je me sers de la couverture de ma guitare pour proteger du sol.

Bref on finit par s en sortir de ces 82h de train ! On dit au revoir a nos compagnons, et nous sommes ainsi parachutes au milieu d une ville geante chinoise, a 23h, plus de train et metro, avec Sylvain.

Belle experience que ces heures de train pour traverser la moitie de la chine.
(trois photos de mes meilleurs compagnons)

La chine – 23 – 26 Aout

Retour au point de depart de l’article donc. On est chez Wency (derniere photo, en robe). On a recupere les velos hier a la gare. Pas trop de degats sauf les accessoires: le klaxon offert par rodoolphe est pete et ma rose sur mon retro a disparu. Sinon ils ont tenu le coup.
On decouvre une ville moderne. Depuis combien de temps on a pas vu autant de modernite ? Istanbul ? meme pas. Ca me fait penser a l amerique. Tout est grand. Beaucoup d espace. Des enormes centres commerciaux, de la vie de rue un peu partout, on vend a manger dans la rue partout, des copies, contrefacons de tout pas cheres. Mais a la difference de l a l amerique: il y a des gens partout ! Haaaa ! des chinois tout partout ! Ils ont la culture de la masse. Contrairement au train, ils sont ici bien disciplines, bus, metro, passages pietons. Et tout semble propre, bien organise. Tout marche. Et des constructions geantes partout encore. La ville est en chantier. La bouffe est toujours aussi bonne.
Wency est tres aidante et gentille, elle est journaliste, et elle est chanteuse guitariste. Je l ai accompagnee hier soir sur une de ses compositions, tres belle. ENjoy.

http://v.youku.com/v_show/id_XNDQzNDQ1MTY4.html

Elle nous a appris que Wency etait un nom qu’elle s’etait invente pour plus de facilite pour les occidentaux … hein ?!? Alors pourquoi pas nous ?? Quelle galere de faire prononcer et comprendre mon prenom par tous les locaux depuis le debut du voyage. Pierre c’est pas facile a prnoncer, retenir et c est meme pas marrant. Alors des fois je leur dit BillyBoy ou Wilson. Mais la on est en chine, alors merde je m’appelle … Li Han ! Parait que ca veut dire homme de connaissance au grand coeur. On verra comment ca marchera quand on redemarrera dans les campagnes. Sylvain est Ching Jong Hao. Respectable et venerable homme de l’occident a la barbe rousse !

Voila donc on va repartir dans un jour ou deux. Un peu de bus ou camion pour s avancer puis on se retrouvera au milieu des plateaux a 4000m d altitude. En pleine Chine. J ai des fourmis dans les jambes a nouveau !

VOila ! Fin de ce long article et description de ce dernier mois et demi. J’espere que vous etes toujours aussi nombreux a suivre. Sinon c ‘est pas grave, amis, famille et proches ca suffit.
Oubliez pas de lire l’article de Sylvain pour deux fois plus de plaisir, et ses photos et esperons videos, en lien sur la barre de cote.

Bises a tous, faites vous plaisir sur les commentaires je les recois par e mail je peux les lire.

Publicités

13 Réponses

  1. Flo

    coucou mon piou, on l’a attendu ton post, tous les jours !
    Toujours aussi fan, on a regardé les photos avec Emma, on t’a montré sur les photos en disant Pierre, après elle te reconnaissait sur toutes les photos;
    grosses bises
    flo

    septembre 3, 2012 à 7:34

    • Malleret Agnès

      Enfin le post tant attendu ! Merci pour le récit, et les photos et vidéos, superbes. On en ressort avec des étoiles dans les yeux ! Merci aussi à Rodolphe, car c’est lui qui apparemment a opéré le rafraîchissement de la barbe, je trouve que la nouvelle taille est très classe ! Bien pour la lecture de Camus : la prochaine fois, je te fais passer l’oeuvre complète de Proust, si tu as encore 80 heures à passer dans un train !
      La maman de Pierre

      septembre 3, 2012 à 9:59

  2. DESPLATS Anne

    Je vais peut-êre réussir à t’envoyer un mail, j’ai essayé quelquefois mais sans succès. Mais j’ai bien suivi votre voyage, et vous remercie pour ces informations intéressantes et ces belles photos. J’ai passé une super semaine avec la famille Couty et les petits sont trop mignons, émerveillés devant les cloches de Cavagnac. Tu as l’air d’avoir retrouvé une bonne santé. la saucisse de Cavagnac et le vin de Bru, t’ont peut-être manqué?
    Bises
    Anne DESPLATS

    septembre 3, 2012 à 4:57

  3. Malleret Jean-Paul

    Enfin !! Mais le post si longtemps attendu valait la durée de l’attente, voire de l’impatience. Je retiens surtout Pierre perché sur les dossiers des sièges devant une voiture (on ne dit pas un wagon) complète d’admirateurs, quelle ambiance !! B.R.A.V.O.
    Et maintenant que tu es revenu dans notre actualité nous attendons avec impatience la suite des aventures.

    Bises, Jean-Paul

    septembre 3, 2012 à 7:13

  4. Marinette

    Au risque de répéter ce qu’ont dit les autres, mais je pense que tout le monde est d’accord avec moi : AAaah ENFIN !!!
    Dis-donc tu t’es fait désirer sur ce coup-là. Du coup je suis presque frustrée que vous soyez « déjà » en Chine ! 😉 Alors un grand bravo à Rodolphe pour ses photos, très évocatrices.
    Dommage dommage pour HK, mais c’est un mal pour un bien parce que vous allez bien aimer le Laos je pense ! Un peuple vraiment adorable et souriant, et de très beaux paysages. Faites juste attention, pas de treks dans l’arrière-pays au Laos, il y a encore énormément d’obus non explosés qui trainent. Plus de 75millions de bombes ont été laissées non explosées sur le territoire après la fin de la guerre du Vietnam, donc attention où vous mettez les pieds !
    Bises

    septembre 4, 2012 à 11:56

  5. Ravie de faire connaissance avec Li Han … mais surtout de te retrouver, Pierre, en bonne santé. Sylvain, tu as un nom à rallonge je crois, il faut que je le retrouve ! Je vois que vous avez galopé… si on peut dire. Elie était encore au Tadjikistan il y a quelques jours. Ce que tu racontes du trajet dans le train me rappelle celui que j’avais fait de Madras à Bombay en 1977(mon seul exploit). En tant que fille seule, j’étais allée dans les wagons réservées aux femmes et familles… les enfants grimpaient sur moi !
    Je n’en reviens pas du nombre de cyclos-touristes que vous rencontrez, moi qui pensais que vous étiez les seuls héros de ce genre. C’est donc que la jeunesse a encore soif de voir le monde. Bravo à vous ! Take care
    Aline

    septembre 5, 2012 à 4:29

  6. Christine et Philippe

    Bonsoir Pierre
    Même si nous avions eu des nouvelles rassurantes par tes parents, nous attendions ton nouveau post avec beaucoup d’impatience… Merci pour le récit toujours très vivant et très captivant que tu nous fais de tes aventures et de tes rencontres.
    Pour nous, les vacances au Maroc sont déjà bien loin, alors tu nous fais rêver.
    Merci à Sylvain d’avoir pris soin de toi pendant ta maladie et de t’avoir attendu
    Bonne route vers le Tibet à tous les 2
    Bises
    Christine et Philippe

    septembre 5, 2012 à 6:46

  7. Marie

    pendant que j’écris j’écoute la chanson avec Wendy, très jolie (la chanson!). J’ai mis du temps à lire l’ensemble de l’article je voulais avoir un moment vraiment tranquille pour bien en profiter, et je suis pas déçue! J’ai fait tirer une photo de ton voyage pour que Loris et Juliette apprennent à te reconnaitre, en mode Barbu. Au fait en Chine vous êtes plus trop à la mode avec les barbes….
    Bises à tous les 2, Marie.

    septembre 5, 2012 à 6:56

  8. Haha tjs aussi enorme de te lire! j’ai beaucoup aime ton show dans le train… surtout une en particulier qui m’a bien fait rire, tu te doutes de laquelle 🙂 bisous Pierrot, et prends soin de toi.

    septembre 6, 2012 à 7:25

  9. isabelle

    nous étions à Cavagnac quand tu étais malade ; nous avons suivi heure par heure ta fièvre, les examens et les analyses !!
    bonne suite
    bises
    isabelle

    septembre 9, 2012 à 5:46

  10. Malleret Bernadette

    Bravo Pierre, oui ce long post m’a passionnée : tes nouvelles perso , et aussi Wendy qui a une jolie voix, bon moment hors du temps, le voyage dans le train épique…etc
    Etienne s’acclimate à sa vie à WUHAN, les cours n’ont pas commencé, il a un blog.
    Bises
    Bernadette

    septembre 10, 2012 à 8:18

  11. kakoo

    nan mais mec c’est IN-CROY-ABLE!!! les 82h de train c’est complètement dingue! j’ai bien kiffé, je sens que là t’es enfin au coeur du truc, t’as l’air de vivre ça pleinement, d’accepter la vie, les galères, et tout! j’ai tellement hâte de te voir quand tu vas rentrer pour discuter de tout ça avec toi!
    du gros bibi tout plein de mon modeste appart de CSH, avec plein de bonnes pensées pour vous 2 et d’encouragements pour la suite.
    Kakoo.

    octobre 4, 2012 à 8:33

    • mallerep

      Yes bonhomme ! Fait plaisir de voir que tu partages le voyage aussi ! Continue comme ca ! Ya plus que deux mois !
      Hey donne moi des news par mail par exemple !
      Gros bisous

      octobre 11, 2012 à 4:11

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s