Voyage à vélo au bout du monde

11.300 km – Chine – TruckSurfing in China

Ni Hao ! Toujours Ni Hao car toujours en Chine ! Plus pour longtemps.
11.300 km. Je suis a Jingdong, sud du Yunnan, a 3 jours de la frontiere avec le Laos. Le dernier article datait de Sangri-La, ca veut dire qu’on a fait plus de 1000 km en deux semaines don’t 3 jours de pause a Dali. Yeah ! Sur cette route, on a passe le tropique du Cancer ! Re-Yeah ! J’ai pas vu de traits-tilles au sol …

Aussi, la chine est maintenant passee devant la turquie (35 jrs) dans le nombre de jours en visite, on est a 40 jours.

A l’heure ou je debute la redaction de cet article, je ne sais pas si je vais vous le faire chronologiquement ou par themes auxquels j ai pense en roulant. Et a l’heure ou vous lisez ces lignes vous non plus ne savez pas puisque vous lisez de haut en bas. Le suspense est donc intenable. Raaa j’ai eu aussi l’idee de recopier mon carnet de voyage tel quel, mais ca pourrait etre long et parfois inexpliquable.
Je vais faire comme ca vient et un mix des trois.

La video – Tutoriel de TruckSurfing:
http://v.youku.com/v_show/id_XNDU0MzM3MTU2.html

Sommaire
– Shangri-La => Dali
– 8 jours de route en solo
n – La route
n – La barre technique des 10.000
n – TruckSurfing
n – Les chiens
n – Communication
n – Les Spots

Les photos


Shangri-La => Dali

Donc le dernier article a ete ecrit a Shangri-La, ville touristique du Yunnan. Nous etions dans une auberge toute en bois. J’ai pris du bon repos pendant ces deux jours et nous avons fait plein de belles rencontres. Israeliens, Chinois, Quebecquois. Un apres-midi ensoleille on s’est installes sur la place avec Sylvain et on a pu jouer sans se faire deranger par les flics. De temps en temps des passants touristes, la plupart chinois, passent prendre une photo, laissent un billet, ecoutent un morceau, laissent un billet, de temps en temps un attroupement se forme, alors plusieurs chinois laissent des billets, photos, morceaux, sourrires, chant, harmonica, guitare, soleil, attroupements, bieres gratuites, petites discutions. C’etait terrible. Je repars avec 180 Y. La nuit dans notre super auberge est a 35 Y … Ca donne envie de rester la des mois et jouer dans la rue et dans les bars et passer du bon temps en chine.
Voila, j’ai beaucoup aime Shangri-La. C’est bon de se poser pour approfondir un peu plus un lieu et des rencontres, mais le voyage est le voyage et il est beau, il nous reste a decouvrir partout. Nous repartons le 9 avec une extension d un mois sur nos visas qui expiraient le 16.

3.5 jours de route pour faire les 300 km qui nous separaient de Dali, une autre ville touristique. Partis de 3500m, arrivee a 2500m. Des montees, des descentes, des montagnes vertes. Premiere nuit dans le garage ouvert d’une maison en construction. Nous sommes invites a partager leur repas, Sylvain fait une demo de Rock And Roll avec l’hotesse ! Sur la route on apprend “Im All Shook Up” a deux voix. Et moi toujours avec mon iphone sur les routes je commence a comprendre la puissance de “Reelin’ and Rock’n Rollin”, version live, de Chuck berry. Je dois absolument maitriser ce titre un jour. La seconde nuit, nous errons dans un village a la recherche d’une bonne ame ou d’une maison vide. Dans le doute je frappe a une derniere porte entrouverte. Les deux vieux qui vivent dans cette maison chinoise typique (c’est a dire une cour interieur centrale et la maison autour), disent assez facilement oui ! On dort dans leur salon.
Je decouvre ce soir la que le voyage va me faire affronter une autre grande peur a partir de maintenant: Les arraignees. Elles sont enormes accrochees au mur des toilettes et je les titille avec un baton comme hypnotise par elles. Je pense que ce n’est que le debut des mega arraignees. On arrive sous les tropiques.
Enfin le dernier soir on campe dans la boue, reveilles pour la premiere fois du voyage par la pluie, histoire d’arriver bien crades dans l’auberge qui nous attend a Dali.
Dali ressemble a Shangri-La. Beaucoup de touristes chinois, pas mal d’occidentaux a rencontrer dans l’auberge. Encore beaucoup d’Israeliens qui voyagent tous en chine apres leur service militaire. Cecile et Cyril deux francais de notre age qui melent voyage et projet entreprenarial de developpement http://www.sevea-asso.org, canadiens, australiens etc … Cyril etait a l’INPG l’annee d’avant moi. Le soir ou on s’en rend compte, la discution part directement sur nos meilleurs souvenirs de Sono alors que Sylvain et Cecile ne peuvent pas comprendre. Je n’irai pas dans les details evidemment pour ne pas heurter la sensibilite de toute personne n ayant tout simplement pas connu le sono, mais je passe un grand salut a tout ceux qui y etaient et qui lisent cet article !!
Sur ces trois jours a Dali on aura fait 3 sessions de musique dans la rue. Nous sommes jetes par les autorites de la place principale mais autorises a jouer dans les rues adjascentes. Toujours la meme bonne ambiance, echanges de sourrires et de billets. Youpi on a encore de quoi se payer 5 fois notre hotel ! Je joue meme un peu au bar populaire du coin ca me rappelle les open mics a Paris.
L’idee me travaille, pourquoi pas rester ici un peu plus longtemps ? Pourquoi pas chambouler tous les plans ? Ce serait egalement l’occasion de se separer avec Sylvain un peu. Sylvain part le lendemain seul. Finalement je reste seulement une journee de plus, la route m’appelle et finalement le plus important c’etait de trouver un moyen de rouler en solo un temps pour tenter l’experience. Sylvain a donc un jour d’avance sur moi.

8 jours de route en Solo

Hop la j’ai oublie de preciser pour rassurer les soeurs les tantes et les mamans, tout va bien avec Sylvain, on aime toujours rouler ensemble. Mais il fallait tenter ca un jour et se retrouver un peu avec soi meme apres 7 mois 24/7. On se donne RdV a la prochaine etape: Simao. En fait on a pousse jsq Jingdong.
Je repars donc seul. Ca change pas tant que ca de la route a deux finalement. Plus de liberte, mais livre a moi meme. Chaque experience, Spot, Col, rencontre heureuse est la tienne, tu te l’appropries plus encore. Je pense que ce qu’il faut eviter c’est la grande solitude, alors naturellement on cherche des spots peuples, des maisons, on fait des pauses dans des epiceries de villages, on cherche de la compagnie tout simplement, qu’on aie une grande disctution ou pas.
J’ai roule 8 jours, 8 nuits. C’etait terrible, parceque les Chinois etaient ma compagnons.

La route

Le Yunnan reste une chaine de montagnes et forets de plus en plus tropicales. Partis de 2300m a Dali, j’ai evolue entre 1200 et 2300 m du debut a la fin. Comme dans notre experience au Tibet, on passe sans cesse de cols en vallees, mais avec des denivellees moindres. Le shema est toujours le meme et se repete deux fois par jours au moins. D’une vallee dans les 1000m traversee par une grande riviere, tu es dans une grande ville, tu remontes une riviere affluente, d’abord doucement, ca fait un faux plat montant. Puis de plus en plus de lacets, qui suivent la riviere toujours, sous l’ombre des arbres et bambous heureusement. Sur le cote de la route, Une mauvaise herbe, du canabis, partout. La route monte mais regulierement elle redescend. C’est difficile de se mettre dans un rythme ou une concentration de montee, toutes les 10 secondes je change de vitesse ou plateau. Petites montees seches et petites descentes seches. C’est finalement eprouvant. Meme pas moyen de chopper un camion c’est trop irregulier: rapide, lent, chaud, transpirer, secher etc… Mais globalement ca monte. Puis tu quittes la rivieres pour le raidillon final qui t’emmene au col. Puis la meme chose en sens inverse. Une belle descente. Puis la pente faiblit et il y a des remontees. Puis un beau faux plat descendant qui t emmene jusqu’a croiser une riviere bien plus grosse dans laquelle se jette celle que tu suivais depuis le col. Et une grande ville presque a tous les coups.
En fait, les routes secondaires et les villages qu’on prend sont construits a flanc de montagne, d’ou les lacets, montees descentes permanentes et epuisantes. La combe dans laquelle remonte bien regulierement ta riviere est reservee aux cultures tout simplement ! Alors la route est deux fois plus longue qu’elle ne parait !
Hm je me relis et me rends compte que tout ceci n’est pas forcement clair malgre le langage savant que j’essaye d’emprunter. Disons que la forme de la montagne est comme une goutiere . Au milieu de la goutiere coule la riviere. Autour de la riviere, les champs. Et sur les parois de la goutiere, la route, dc a flanc de montagne.

TruckSurfing

J’ai passe ces 8 jours a parfaire mes techniques de TruckSurfing. Sous cette chaleur humide, dans les montees, les camions charges sont mes amis. Mon oreille est affutee au bruit du moteur qui peine 200m derriere moi en montee. Je sais reconnaitre a la vitesse a laquelle il grossit dans mon retroviseur, s’il sera assez lent pour que dans une acceleration finale je puisse remonter a sa vitesse et l’accrocher. Les charnieres arriere, les tendeurs de baches, les accroches de derriere un camion n’ont plus de secret pour moi. Je sais meme lesquelles prevoir selon le type de camion. A l’avance j’augmente le volume de la musique, je prepare une petite vitess, je decelere et quand il arrive a ma hauteur j’accelere ! S il allait trop vite, je le loupe et j’en ressors completement epuise car je suis en col rappelez vous.
Deux regles pour commencer: 1- Le vehicule lent en montee n’arrivera qu’au moment ou tu ne l’attendra pas/plus. Comme toute de chose qu’on espere non ? 2- Toujours s’accrocher a l arriere du camion, derriere ses roues arrieres.
Ensuite, il faut plusieurs conditions pour chopper et tenir l’accroche d’un camion:
– Une route asphaltee pas trop defoncee
– 1 pente
– Si possible un virage comme ca le camion ralentit et il ne peut pas te depasser
– 1 camionneur qui va prendre ca a la rigolade (1/3 m’ont rejete, )
– Une bonne accroche derriere le camion

Les camions bennes sont les meilleurs, ils ont d’excellentes charnieres et la benne est assez haute pour laisser passer les les sacoches avant. Sinon il y a tout type de vehicules lents bizarres utilises par les paysans pour transporter … tous types de trucs.

Et pour vous mettre dans le bain, un petit tutoriel:
http://v.youku.com/v_show/id_XNDU0MzM3MTU2.html
(on s en rend pas forcement compte mais le moment ou ma tronche est filmee ma main accroche le camion avec l iphone dans la main, je ne pedale plus et d’ou la sensation de trance que ca me procure)

La barre technique des 10.000

“Et vous avez eu des problemes sur vos velos jusque la ?” Question recurrente sur le voyage a laquelle on repond toujours “ Non non des trucs mineurs, on a change les freins quoi”.

Ben maintenant je dirais que ca a change, il doit y avoir une barre technique des 10.000, les petits problemes se sont enchaines ces derniers jours dont voici la liste.
– Arrivee a Dali, ma chaine saute a l’acceleration. Je le savais il fallait la changer depuis qq temps, et Jimi m’avait laisse sa cassette ( jeu de pignons, les vitesses a l’arriere). J’ai trouve un magasin a dali qui a pu me faire le changement ( il faut une cle speciale) et j’ai rachete une chaine Shimano. Donc gros changement et j’ai plus l’impression d’avoir des grains de sables dans mes pignons 5,7, et tous les autres aussi par temps de pluie.
– Tendeurs sectionnes entre la guitare et la selle, j’ai du en changer deux. (Photo)
– Matelas de sol creve, j’y ai colle une rustine a la glue
– Les 3 crevaisons mais que j’ai eues il y a un mois
– Pneu dechire ( voir photo). Kems si tu peux me rapporter en Thailande 2 pneus sans tringle Marathon 26 pouces, taille 1.50, je te refais un mail
– Les manettes qui grincent
– La selle qui grince (j’ai cru longtemps qu’il s’agissait d’un craquement du pedalier ce n’est que la repercution du bruit dans le cadre qui me donnait cette impression depuis 2 mois, ouf !!)
– Craquements dans le guidon. J’ai resserre ca va mieux.
– La bequille que j’avais achete en italie a cede a dali. J’en achete une autre 100km plus loin. Elle craque. J’en ai fait reinstaller une autre 100km encore plus loin, elle tient pour le moment.
– 3 Changements de plaquettes de freins depuis ces 11.000 km, mais c’est bien normal, ca s use les freins.
– Derailleur tordu. Comme un con un matin j’ai oublie que j’avais attache mon cadenas du cadre a la roue, et pensant que c’etait la boue qui me ralentissait j’ai pousse comme un malade mon velo !!

Bon voila. La barre des 10.000, c’est ca pour moi !!! En ce moment ca va pas trop mal. Je surveille ma dechirure de pneu, me demande si ca peut tenir jsqsqu un ami puisse me rapporter un pneu Schwalbe marathon allemand digne de ce nom et pas un bout de caoutchouc chinois.

Les Spots

Ici en chine, le soir vers 18h 18h30, j’ai roule entre 5 et 6h30 heures dans la journee, je n’ai aucune apprehension pour trouver mon spot du soir. La jungle environnante, le relief, la pluie tous les soirs, et la solitude ne se pretent pas au camping. Je cherche la semi-hospitalite et je sais que j’en trouverai une sans soucis. Ma demarche est toujours la meme, je cherche une maison ou un entrepot un peu ouvert, un restaurant, un garage ou quoi, n’importe quelle habitation qui aurait un toit pour ne pas tremper ma tente pendant la nuit. Toutes les maisons sont construites autour de cours ouvertes, il est facile d’entrer. Je m’arrete, j’observe aux alentours et cherche une piece vide, un genre d’entrepot inutilise ou je pourrais passer la nuit. Je me presente aux locaux. Leur premiere reaction est souvent “non non, ou lala j’ai peur un etranger me parle et je le comprends pas !! Je dis non non !!” J’insiste et emmene la personne voir le lieu que j’ai repere et lui fais signe que je voudrais y dormir. Presque a chaque fois ils ont dit oui !
En fait ca fait du sens, quand tu demandes une hospitalite c’est difficile de proposer d’eux meme de m’inviter a dormir dans leur piece vide comme un clodo, et ils pensent tous que je cherche un confortable hotel. Quand c’est moi qui leur propose et repere la piece avant, en leur montrant que j ai ma tente et mon matelas, ca passe bien. A chaque fois je suis invite a partager leur repas a base de Riz. C’est terrible. C’est tellement simple. J’aime les chinois. On partage le repas, parfois un peu de guitare ou un verre d’alcool de riz et ils me laissent tranquille. Et tout ce que je demandais moi c etait un peu de compagnie en fait je demande pas qu’on fasse la grande fiesta toute la nuit. Donc j’aime la simplicite des chinois, ils sont pas genes a me faire dormir dans leur piece vide, ils m offrent le diner, souvent le petit dej aussi et tout le monde est content.
Je retiendrai ce soir dans un restaurant ou alors qu’ils m ont dit oui pour dormir, j’ai recupere les restes de deux tables, tout foutu dans ma gamelle et ai deguste ca le soir. Puis ils m ont invite a partager leur repas alors que j avais le ventre plein ! Double repas ! Plus tard des clients sont entres avec 8 enfants. J’ai chante aux enfants mes 3 chansons pour les enfants et ils repetaient en choeur, disciplines, “Fee Faye Feefiayo ….” Ou encore “ Choubidoubidoua” de la petite mandarine. Puis on a montre les chansons aux parents. Instants magiques ! How, ce soir la je suis tombe sans l avoir prevu sur un village touristique super typique ( photos avec les maries et les suivantes). J’ai pu y faire un petit tour a pied avec mon appareil photo.

J’ai mis les photos de tous mes spots dans l’article, je ne peux pas en detailler toutes les soirees, mais il faut bien que je garde quelques histoires a raconter a mon retour non ?

Le retour des chiens

Les chiens sont de retour, toujours plus cons les uns que les autres a te poursuivre en aboyant. Je crois maintenant qu il n y a rien a en craindre. Je pense que si tu vas trop lentement ils n ont pas envie de te poursuivre et sinon tu vas trop vite pour eux. Ils te poursuivent pour jouer ou quoi, si je m’arrete ils prennent leur distance et continuent d’aboyer pour rien. Je sais pas si ils nous chassent ou quoi mais si c’est le cas c’est un peu con d’aboyer.
Bon sinon j’ai pris quelques photos sympas de chats copains avec des chiens !!

Communication avec les Chinois

J’ai enrichi mon vocabulaire de chinois de 4 ou 5 mots pas plus. La communication est toujours un peu compliquee.
Deja quand j aborde les chinois, la plupart du temps pour demander mon chemin, ca commence par une main qui s’agite pour dire non non ! Ils savent pas de quoi, j’ai a peine dit un mot que « non, non » ! Je le prends comme un « non, au secours je ne comprends pas ce que tu dis tu es etranger alors j’ai peur on va pas se comprendre ne me parle pas !!  » Moi je demande si ici on est bien dans telle ville ?? Autre reaction, le chinois sans me repondre detourne le regard vers ses amis l’air de demander au secours en rigolant. Je deteste ce genre de reaction !! Genre ils ne veulent faire aucun effort alors que par gestes on doit pouvoir se comprendre. Moi je pointe du doigt le sol pendant trois heures en disant le nom de la ville et ils comprennent pas.
Bon ce que je veux dire, c’est qu’il faut insister en fait, faut pas lacher l’affaire et ils finissent par comprendre ce que tu demandes et te repondentent et t’aident gentillement.
Dans les villages, a velo sur les routes, c’est toujours frequent qu’on nous me une petite boisson ou sucrerie ou une pomme.

Finalement les chinois, je les trouve tous assez gentils et aimables pour etre tous sympas quand tu les aborde ou quand tu passes en velo, mais aussi assez indifferents pour certains pour que ton passage ne cree pas un attroupement a chaque pause ce qui est assez embarassant au bout du compte car tu ne sais plus a qui parler. Ici tu peux parler AU chinois que t’as aborde et avoir un petit bon moment de sympathie sans que tout le monde s’agglutine.
J’aime ce pays !

Et finalement, apres 8 jours j’ai retrouve Sylvain dans une auberge ici a Jingdong. On va reprendre la route ensemble et c’est certain, on retentera la route en solo plus tard. Thailande ? Vietnam ? Laos ? On verra. Le Laos nous attend dans quelques jours. Et donc depechez vous de basculer sur son site (en lien sur la barre de cote) pour lire comment ce petit bonhomme a fait pour se casser la gueule 3 fois quand je ne suis pas la pour le surveiller !

Fin !

Merci de suivre toujours et dis donc, lachez vous sur les commentaires les amis ! L’avant dernier article « The show must Go on » a ete le plus clique de tous. 1400 clics. Mais qui etes vous mysterieux cliqueurs ? Je veux le savoir, alors 1,2,3 commentez, ca me fait avancer !!

Pierre

Publicités

7 Réponses

  1. François Malleret

    Salut Pierre, bravo pour l’aventure! Je kiffe ta philosophie: les choses qu’on éspère le plus, elle arrivent quand on cesse de les attendre…

    septembre 25, 2012 à 9:05

  2. Marie

    ah j’ai hâte que tu chantes « la petite mandarine » à Juliette et Loris! En prévision de ton retour on a affiché une photo de toi (barbu) pour qu’ils te reconnaissent. T’en as pour des années à leur raconter tes anecdotes de voyage, c cool!
    Au fait ça commence à être un peu limite de récupérer les restes dans un resto… tu veux qu’on t’envoie un peu d’argent…?
    j’aime beaucoup ta vidéo, en + torse nu, musclé, waouh!
    bisous
    Marie

    septembre 27, 2012 à 7:34

    • mallerep

      Pas de souci pour la petite mandarine.
      Et apres mes deux jours torse nus, le dos et les epaules brulees, j ai passe le reste de la session avec deux couches de vetements !

      octobre 3, 2012 à 7:12

  3. Nono

    Bel article, belle aventure ma poule. Quand tu reviendras tu seras LI HAN TSING TAO, ce qui veut dire, homme sage au grand cœur aimé des chiens et qui en retour les aiment aussi. Si tu passes au viet, tu penseras à nous. Tu seras un peu chez toi, back to the origin of Asia, le pays de tes premières amoures orientales. Grosses bises mon lapinou, que la force t’accompagne.

    septembre 27, 2012 à 2:20

    • mallerep

      yow,
      passerai pas au Vietnam bonhomme mais je suis pas bien loin ! Je guette les Gaos mais c’est pas le sport national dans le coin.

      octobre 3, 2012 à 10:40

  4. romain f

    yo yo pierrot

    j’ai raté les récits de cette fin d été – et pourtant il s’en est passé des choses – bon, et je vois que ça trip tjs. Excl le trucksurfing

    walk on

    ton cousin

    octobre 3, 2012 à 6:59

  5. mallerep

    Merci ! Un peu moins facile au Laos. Hey j’ai pris qq news de toi sur facebook maintenant que j ai retrouve un acces tu serais a grenoble pr une annee d etudes ? Je partirai en pelerinage te rendre visite a mon retour.
    A+

    octobre 3, 2012 à 10:47

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s