Voyage à vélo au bout du monde

14.200 km – Malaisie – J’irai dormir chez vous

Depuis Kuala Lumpur, salut a tous !

Arrive hier dans cette nouvelle capitale apres une session de 900 km dont 15 finaux sur autoroute ! Belle session que ces 10 derniers jours, la fin de la Thailande et l’arrivee dans notre 19e pays, la Malaisie. Pays « facile »  ou il fallait profiter. Routes propres, plates, les locaux qui parlent anglais, belles hospitalites, des nuits dans les mosquees, les restaus partout la route. La plus grande difficulte ayant ete probablement de tenir la chaleur (d’ou le chapeau les amis, je le mets pas pour faire joli !)

Belle prise sur la route

Crocodile Dundee a velo en Malaisie !

Et c’est la fin de l’Asie. Bordel on la connait bien l’Asie ! on y est entre le 2 mai, a Istanbul. On en sort dans 3 jours vers l’Australie. Je suis deja nostalgique, et j’ecris d’ailleurs des chansons de nostalgique sur la route. L’Iran, les Pamirs, la chine, le Tibet, le Laos, les gens, la route, les spots. Se lever, rouler, voir, manger, rencontrer et se coucher, tout ca a la force des jambes.

En fait quand on roule seul on pense plus. Et j’ai pense que la vie sur la route etait cool, simple. Simplement avancer. Mais il n’y a pas de route si il n’y a pas de but. Il me faut toujours un but, et ainsi avancer de buts atteints en buts a venir, et ce sont les grandes villes comme ici. Tu peux pas errer toute ta vie sur la route, ca n’a pas de sens.

L’aventure n’est pas terminee pour autant ! Les voyageurs nous ont dit tellement de bien sur l’Australie. Reste une derniere session ! Sydney – Melbourne.

Et voila les photos, et les photos de Sylvain ici:

http://s.joomeo.com/509c9f782ef9f

Alors on y va pour 10 jours de route ! Notre dernier repos etait a Puket et ses dangereux TransPutes ! Pukhet est un genre de presque’ile au sud de la Thailande. Pour s’eviter de faire 50 km de route deja faite, on decide de rejoindre la terre par la mer.

29 Oct – 2 Nov – La fin de la Thailande avec Sylvain

29 Oct

Pas de liaison directe, obliges de passer sur l’Ile ultratouristique, utrabelle, de Phi Phi ! C’est l’ile du film la plage. Notre bateau passe devant cette baie entouree de falaises, dans laquelle Leo DiCaprio a tue un requin au couteau dans le film. On arrive sur l’ile principale et on est tentes de rester profiter au moins la journee ! On trimballe nos velos toute la journee sous les yeux curieux des touristes, et on dort le soir sous un petit chapiteau de restaurant.

30 Oct

Le lendemain on prend un autre bateau pour l’ile de Koh Lanta. Un rapport avec l’emission ? Surement, on est pas alles verifier encore. On n’y reste pas on s’est assez reposes, la route nous attend. On prend deux petits ferries pour revenir sur la terre ferme ce qui ne nous laisse qu’une session de 25 km en fin d’apres midi. Un local nous redirige vers la petite mosquee du coin pour dormir. On y trouve derriere une sorte de salle publique sans murs avec juste un toit. Le spot classique pour nous. Quelques villageois et enfants viennent nous rencontrer, et une jeune maman nous apporte a manger le soir !

31 oct

Le midi suivant apres 55 km de route un bonhomme nous cuisine egalement a manger ! Retour en pays Musulman ! L’apres midi il fait chaud. Le soleil tape fort l’apres midi. On transpire, on boit, on pisse peu. Heureusement tous les soirs comme on dort pres d’habitations il y a toujours un jet d’eau ou des toilettes pas loin pour se doucher. Ce soir la on fait notre discours habituel chez des gens qui nous faisaient coucou. Ils preferent nous rediriger vers une maison en construction qui ne nous tente pas vraiment. On s’est habitues au confort d’avoir de la lumiere et de l’eau le soir. De la un autre homme nous conduit a une ecole, ou l’on rencontre le directeur qui nous place sous le prehaut et nous ouvre la porte des toilettes. Super !! Il y a meme un restau pas loin, et on s’incruste dans la partie de foot sur le terrain en face de nous.

Et dans tous les restaus des chats. Partout des chats, et des rimambelles de chatons qui jouent. Encore plus de chats en Malaisie. J’adore les chats !

1er Nov

Le premier novembre, est une journee habituelle aux 4 sessions et aux 100 km. Environ 30 km le matin tant que le soleil tape pas trop. Pause. 30 km. Pause midi. Sieste. 3 eme session, pause, 4e session entre 17h30 et 18h30. Puis on cherche un Spot. Sylvain repare sa deuxieme crevaison du voyage ce jour la ! On a egalement rencontre un couple francais et une autrichienne qui voyagaient a velo en sens inverse, echange de cartes, et j’ai vu mon premier scorpion sur la route ! Enorme et noir. Meme pas ecrase ! Il m’a inspire la sympathie. Il s’est engage  50 cm sur la route … il a hesite … il a fait retour arriere et il a eu bien raison. Le soir on dort pres d’un hopital sous le porche d’un des medecins qui n’a pas top cherche a nous rencontrer, mais merci a lui de nous avoir fait confiance.

2 – 8 Novembre – Malaisie seul.

2 Novembre, jour de separation ! Je dois pousser plus a l’Est en Thailande pour prendre la route qui coupe la malaisie en son centre, et Sylvain continuera de suivre la cote. Je me retrouve seul avec ma carte de thailande Sud. Je choppe la route 4137, plus petite et calme. J’arrive a la jonction avec la grande route 416. Ma route doit poursuivre a l’Est … Pas de route. Je demande aux locaux. Il me disent que je dois faire un detour de 50 km au Nord (puis 50 Sud). Impossible ! OU EST MA ROUTE BORDEL ! POURQUOI ELLE EST PAS LA ! Je vais manger au restau pour reprendre mes esprits et prendre des decisions raisonnables, j’ouvre et etudie mes cartes. Il me faut m’adapter et je suis devant mes 3 choix possibles:

1- Faire le detour au Nord. Je perds une journee de grosses routes moches

2- Faire un detour par le Sud, plus court que par le Nord mais qui me fait passer la frontiere Malaisienne et revenir en Thailande. Un visa run quoi !

3- Oublier ma route qui prend la malaisie au centre, prendre la frontiere ouest, puis une route intermediaire entre la cote et le centre.

Je choisis d’eliminer la 1 et donc de me laisser encore le choix entre le 2 et le 3 en prenant au Sud vers la frontiere Malaisienne Ouest. Un rapide tour au cybercafe du coin me confirme sur googlemaps que ma route n’existait pas. Ma carte etait mauvaise.

Je passe la frontiere et prends mon 19e tampon. Je suis maintenant a peu pres sur d eliminer la solution 2. Elle me donnerait cet horrible sentiment de revenir en arriere. Je suis en Malaisie maintenant et je continue d aller devant ! Il y a du relief, on monte 200 m sous un soleil de plomb, c’est dur, mais pas de beaux paysages sans relief. Dans la descente je m’arrete dans mon premier petit restau de route Malaisien. Et qui arrive apres 10 mn, un cycliste a barbe rousse avec son nouveau chapeau ! Ha ! Nos routes vont se reseparer 5 km apres. Je prends vers l’Ouest et Sylvain suit la cote Est.

Je me perds a nouveau dans les petits chemins, je suis a la boussole, je retrouve ma route, je trouve un restau de route et demande a dormir dans le petit batiment vide a cote. Je discute et raconte le voyage aux qq personnes qui passent au restau.

3 nov

Je repars a 8h15. Je suis bien plus rapide le matin, seul. Et c’est excellent de partir tot le matin. Une chose est sure, je veux atteindre Gerik, environ 200 km au Sud Ouest. De la j aurai un nouveau choix a faire mais je serai suffisamment a l’Est en tout cas pour eviter la cote bien trop chargee et profiter du pays. Mais par ou rejoindre Gerik ? Ma carte est chargee, il y a des routes partout en Malaisie, et toutes bonnes en plus ! Apres 5 km je suis arrete a un croisement a regarder ma carte. Droite ou gauche ? Cette decision imposera ma route sur 2 ou 3 jours. Mince ! Je pensais avoir bosse mon indecision sur ce voyage mais ca revient !! Je joue alors mon destin sur ces 3 prochains jours a pile ou face. Pile. Je prends a droite. Je tombe sur un depart de course Cycliste !! Chouette !! Je fais ma star et rencontre les gens. Photos etc … Les paysages sont beaux il y a des pitons rocheux un peu partout. La route est plate, bonne, ca avance.

Je passe devant des mosquees, puis des temples bouddhistes, je rencontre un professeur de religion Islam qui doit aller a son rdv hebdo entre moines bouddhistes, pretre Chretiens et Musulmans. Il y a 60 pourcents de Muslumans ici me dit il, et le reste dans les deux autres religions. Je ne connais pas l’histoire de la Malaisie mais ca me semble etre un bel exemple de cohabitation !

Je me souviens d’une discution avec Alice Elie et Sylvain en Croatie, ou je defendais que je serais contre entendre des appels a la priere musulmans en France psq c’etait trop « ostentatoire ». Je m’assouplis un peu, il y a bien des cloches dans les eglises … mais pas 5 fois par jour non plus … Disons un petit chant le soir je serais pas contre. Si c’est bien chante.

128 km ce jour la. En 5 sessions. J’ai du mal a trouver un Spot ce soir. J’ai tente le poste de police ou j’ai rencontre le refus d’un type bizarre, le genre qui me fait me dire de conitnuer a sourire en disant oui a tout, et partir loin de lui. Je vois des maisons sympas mais personne dedans. Je pousse dans un petit chemin, remonte une pente et dis bonjour aux gens. Grands sourrires. Je leur fait mon discours habituel mais j’ai pas le temps de finir qu’ils me proposent de dormir dans leur salon. J’insiste pour le porche mais ils reproposent le salon. Une vraie hospitalite ! Ca faisait longtemps ! On passe une bonne soiree avec cette famille de musulmans. Je decouvre des fruits que je n’avais jamais goutes auparavant. On mange le riz avec les mains. Les salles sont vides de meubles, seulement des tapis. Souvenirs d’Iran …

4 Nov

Je loupe mon intersection le matin. J’avais du le louper hier deja. Ma carte semble tres vieille et parle d’autoroutes futures qui ont du etre construites deja il y a des annees d apres les locaux ! Pas grave ca fait pas faire de detour, je passerai par SIK. Les routes sont tres peu frequentees, ca monte legerement, je suis bien la ou je voulais etre, loin de l’agitation de la cote ! Je passe un col a 400m l’apres midi. Dur sous le soleil. Les paysages sont toujours les memes: la foret tropicale partout, les reliefs la rendent belle. Le soir j’atteins Gerik. Je suis accepte dans un restaurant de route a dormir dans la petite salle de priere. Le restau ferme a 3h et j’aurai juste derriere moi toute la nuit les bruits de la plonge ! La serveuse est magnifique sous son voile. A ma table je fais un peu de guitare, paufine les lyrics et la musique de mes deux  nouvelles chansons, j’ecris dans le carnet, je joue aux echecs contre mon Iphone. Je monte la tente, je lis un peu et dodo.

5 Nov

M’y voila au croisement. Soit je pousse a l’Est sur 130 km sur une route visiblement DESERTE pour rejoindre la fameuse route 8 que je voulais prendre depuis le debut, soit je plonge au Sud vers Kuala Lumpur. Je tente 1 heure d’arreter des camions qui me prendraient sur la route deserte pour m’avancer. Puis j’abandonne, je prends au Sud, et puis j’ai trop envie de pedaler, de me retrouver tranquille sur ces routes plates bordees de foret tropicale, a ecouter la musique, entre 20 et 30 kmh, par sessions de 20-30 km, avec mon chapeau rose pour me proteger du soleil. Les palmiers, cocotiers sur la route, les singes qui la traversent, les serpents ecrases. Apparemment c’est devenu une addiction. Avancer, pedaler. J approche les 14000 km.

Tiens, nouvelle reflexion de la route. La mode. Parlons de mode. J’ai compris quelques trucs. Si vous ne le saviez deja pas, vous l’aviez remarque en lisant le blog, la mode vestimentaire c’est pas tellement mon truc. Mais j’ai du style avec mon short rouge, ma chemise de boulot rose, et mon chapeau rose. Et sur ces exemples j’ai remarque que les effets vestimentaires de modes avaient surement une vraie raison d’etre a la base !

– Justin Timberlake porte un chapteau de travers. Moi aussi ! Je porte un chapeau – bon rose – C’est pour me proteger du soleil ! Je le porte legerement penche sur le devant de ma tete … pas pour donner un style, mais pour proteger mes yeux du soleil qui m’ebouit quand il est bas, le soir et le matin !

– Les jeunes des banlieues relevent leur pantalon sur une jambe. Moi aussi ! Et c’est pour eviter de le bousiller au contact du pedalier graisseux !

– Les jeunes branches portent des chemises et relevent leur col pour faire style. Moi aussi ! La chemise c’est psq c’est aere et on peut detacher autant de boutons qu on veut, et je releve le col quand le soleil tape fort (notamment au Turkmenistan) pour proteger mon cou des coups de soleil !

CQFD. J’ai du style, malgre moi. Avis aux amateurs de mode.

Le soir, 3 Malaisiens rencontres sur la route qui ne comprennent rien a ce que je demande me redirigent vers la maison d’une canadienne qui vivait la. Je sens son embarras profond quand je lui propose de dormir sous son proche …  » oui mais c’est un peu complique je dois partir dans 3 jours !  » ?quel rapport!? Je me rends compte que l’hospitalite demandee a un occidental est plus compliquee. On parle d’egal a egal. Tu n’es pas un voyageur venu d’un pays lointain, tu es juste un Francais qui se ballade a velo. Est ce que un Malaisien accueillerait un Thaillandais a velo aussi facilement que nous ? Comment ca va bien pouvoir etre en Australie ? Bref elle me redirige vers des chinois, qui me font dormir dans leur appart vide au dessus de leur boutique. La maman m’apporte un bon repas. Encore une vraie belle hospitalite. J’aime mes amis chinois !

6 Novembre

Je prends la route qui suit la riviere sur 100 km au moins. Legers reliefs. Toujours agreable. Le matin un villageois qui tondait sa pelouse m’invite chez lui prendre un verre. Zainal est un pere veuf, une jambe invalide, 4 enfants. Visiblement il est tout seul. On parle de sa vie, de religion, du voyage. Il espere bien que je me convertirai a l Islam et ce jour la je lui dirai mon nouveau nom ! On fait une partie d’echecs, il me donne deux petits bibelots, moi des photos, et ca repart. L’orage du soir eclate avant la nuit, je cherche un Spot en vitesse, passe devant une mosquee. Chouette. Le pere de la famille d’a cote m’autorise a y passer la nuit. J’y suis bien a l’abri. Et une nuit de plus en compagnie d’Allah.

7 Novembre

Un bonhomme me reveille a 6h30 pour allumer la mosquee, pour preparer la priere du matin. Puis il lance le chant de la priere et d’autres hommes s’amenent prier pendant que je prends mon petit dejeuner tranquillement alors qu’il fait encore nuit. Tant mieux j’avais un max de km a faire aujourdhui. C’est bon de rouler au lever du soleil. Et ca me rappelle l Ouzbekistan. Je vous ai dit que j etais de plus en plus nostalgique non ?

Je trace. Je trouve mes routes et intersections facilement.

Je me rappelle l emission « J irai dormir chez vous ». En fait c est exactement ce qu’on fait avec Sylvain le soir. Je n’osais pas trop regarder l emission psq je savais que c etait exactement comme ca que j avais envie de voyager et ca me rendait jaloux. Comme quand je voyais des gens se produire dans les bars avant que je fasse. Je pourrai maintenant profiter de cette emission paisiblement. C’est ca qu on fait les gars: « J’irai dormir chez vous » !

Je loupe une intersection et dois revenir en arriere sur 2km. Je pense pouvoir parler au nom de tous les cyclosvoyageurs du monde, on deteste revenir en arriere. Une impression de temps perdu. Je ne suis pas en paix tant que je reviens sur du chemin deja parcouru. Ne jamais rebrousser chemin. On evite tous ca, quitte a faire des km en plus. Notre raison d etre c est avancer.

Les parents peuvent sauter le paragraphe suivant SVP …

L’apres midi je suis sur une route large, tres moche et rapide. Il fait chaud, et je dois faire beaucoup de km ce jour pour atteindre un point touristique que je vise pour le soir. J’ai essaye de Trucksurfer toute la journee en vain. Ils sont trop rapides. Un camion me depasse a 40 kmh ! Je claque un nitro (les joueurs de jeux videos de course de tous types de vehicules devraient comprendre), et je l’accroche. Tel un parasite, je ne le lacherai plus. Il n’a pas d’accroche facile et ma main faiblit.  Je suis concentre. Je connaissais les regles. Deja la premiere qui vient de se prouver a nouveau: Le camion n’arrive que quand tu ne l attends plus ! Ensuite la seconde, toujours s’accrocher derriere les roues, ainsi pouvoir lacher le camion sans risque qu’il te heurte si il te coince sur la gauche (on roule a gauche dans ce pays). C’est un jeu dangereux, comme de l’escalade sans corde. Mais je suis expert et mon velo est lourd et stable, je maitrise. Ce camion ne depasse pas les 45 kmh c est parfait. Au dela de 50 je ne me sens plus en maitrise, et je lache toujours quand cette impression arrive. Je suis concentre sur la route. Je scrute ses asperites mais la route est bonne. Au premier feu rouge, je fais un signe de sympathie au chauffeur. Je reprends mon camion beni.

J’ai du Trucksurfer 40 minutes ainsi. Je suis sale et fatigue … psychologiquement, je pars en pause. J ai du faire 30 km avec lui environ, sur cette route cotiere moche. Parfait.

Le soir j’arrive a ce point touristique, le Show des lucioles ! Un bonhomme t emmene en barque sur la riviere la nuit et les lucioles clignotent partout dans les arbres autour. Ca fait clairement penser a des guirlandes electriques de Noel. J’avais espere me sentir un peu plus paume dans la jungle mais le ponton etait toujours en vue. Decu donc. Attrape touriste un peu. Mais la soiree etait excellente. Je dors sous un petit chapiteau de bois a cote, et sympathise avec tous les locaux. Je fais des excercices de maths avec les jeunes qui faisaient leurs devoirs ici. Chaque question est traduite en anglais et malaisien ! Voila pourquoi tous les jeunes, meme les plus campagnards, ont une petite base d’anglais suffisante pour discuter le soir !

Le jour le plus long du voyage : 149 km mais avec un peu de triche …

8 Nov

Il ne me reste que 65 km pour atteindre la capitale. Le matin lors de mon petit dejeuner (cafe froid tres sucre, pain de mie et confiture, depuis la thailande), je ne suis pas seul. Les singes m’observent du toit et des arbres et je les observe. Ils sont deroutants, ils forment des expressions sur leur visage … Ils ont un cote humain… Je me mefie d’eux. Ils ont des airs de coupables. Comme des gosses qui prepareraient une connerie. Je les observe, je sais qu ils peuvent te voler un objet en un clin d oeil.

La banlieue arrive plus tard que je ne le pensais. Il me reste 30 km de foret encore. Puis je me retransforme en Neo et je prends la Highway (les parents il ne fallait pas lire ce passage non plus) sur 15 km. Le trafic intense a grande vitesse cree un vent qui te fait filer a grande vitesse toi aussi !

FIN

Je trouve facilement ensuite mon chemin vers l appartement de Pei Tee, une amie de ma soeur qui nous heberge ici. Merci Merci a elle ! Sylvain m y attendait depuis la veille. Il me trouve dans ma plus pure Clochard attitude sur le parking en train d attendre lui ou Pei Tee. C’est sur que notre look detonne un peu en ville … Arrive a l appartement je sympathise avec la securite. Je me pose un peu plus loin pour attendre. Il y a un tuyau d’eau. Quoi de plus naturel, je viens de faire une session de velo, je me mouille un peu et change d’habits ! Le type de la securite me demande gentillement de faire ca dans les toilettes a cote. Oups. Je suis devenu un clodo, ou plutot un sans gene. Chez moi est partout.

Mais on reprend vite les habitudes de citadin, et on est alle voir hier au cine SkyFall avec Sylvain !!

Il nous reste une petite session en Australie. On vole vers Sydney lundi. J’y serai rejoint par la belle Christine (http://www.8ruecaffarelli.com/ ) pour rouler ensemble une grosse semaine. Puis je rejoindrai Sylvain, qui sera en train de rider tous les skateparks de la cote, pour une derniere session ensemble vers Melbourne.

Voila, ouf. Je viens de terminer. Je vous l’avais dit rouler seul ca fait penser et ecrire plus sur le carnet. Cet article est donc plus long et personnel, j’espere que vous avez pris votre temps ! A nouveau, j’ai adore rouler seul. Tu n’es jamais seul dans ces pays en fait. Et donc Sylvain aura des histoires differentes a raconter. Ruez vous sur son blog si vous n’etes pas rassasies de ce long article que je viens d’ecrire !!

A bientot !!!

Les photos dans l ordre :

– Animal mort sur la route. J ai cru que c etait un croco ce jour la. Mais il s agirait plutot  d un Varan

– Les 5 suivantes : Phi Phi Island

– Premier Spot derriere la mosquee. Le mec qui dormait a cote

– Les pitons sur la route. deuxieme jour en malaisie.

– Incruste dans une course cycliste

– 2 photos suivantes: 2 eme soir. Hospitalite chez la famille musulmane. On mange avec les mains.

– La carte trop vieille qui m a joue bien des tours

– La famille de chinois qui m ont accueillis

– L appart du dessus ou ils m ont laisse dormir

– Un accident de la route. Je m arrete et tout ce que peux faire c est proposer mon desinfectant au mec qui a le pied entaille. Je lui fais un bandage et je repars. French doctors !

– Encore un Varan mort sur la route. Pauv bete.

– Ma mosquee l avant dernier soir

– Les singes qui m observent un matin

– Et moi qui attend Pei Tee ou Sylvain sur le parking, dans la plus pure Clochard attitude.

Publicités

12 Réponses

  1. Marie

    ok avec le chapeau t’as du style, sur la première photo, ça le fait! après avec le short un peu moins. surtout avec une chemise;
    avec le bandana et le pantalon à la fin pas mal.
    Bisous à tous les 2 et à Pei Tee.

    novembre 9, 2012 à 11:08

    • mallerep

      Ha ! J essaierai de te rapporter le chapeau alors ! Le bandana je conseille de le filer a personne c est une fin de pantalon de sylvain …

      novembre 9, 2012 à 4:30

  2. Yves Bouchet

    salut Pierre, toujours intéressant. Bise

    novembre 9, 2012 à 11:16

    • mallerep

      Merci yves. On se verra a conflans bientot !

      novembre 9, 2012 à 4:31

  3. Alban de La Rochefordière

    Magnifique voyage l’ami ! J’ai passé deux bonnes heures d’affilée sur ton blog à tracer ton voyage depuis le début et franchement, vous m’avez fait voyager avec des images magiques.

    A très bientôt,

    Alban

    novembre 9, 2012 à 12:57

    • mallerep

      T as passe deux heures au taff a lire ?? Bien joue !! Ca fait plaisir de lire que tu suis.

      novembre 9, 2012 à 4:32

  4. quems

    Et bien ca fait toujours rever, tres dur la reprise dans la vrai vie. Je ne connaissais pas le blog de Christine, ses photos sont magnifiques.

    novembre 9, 2012 à 6:45

  5. Les Baroudeurs

    Je connaissais pas encore ton blog, ça a l’air super! J’ai l’impression d’y être. J’ai fait Bali et Lombok en vélo il y a deux ans, même trip, j’ai adoré. Bonne route, je vais regarder ça de plus près!

    novembre 9, 2012 à 9:47

  6. « Mais il n’y a pas de route si il n’y a pas de but. Il me faut toujours un but, et ainsi avancer de buts atteints en buts a venir, et ce sont les grandes villes comme ici. Tu peux pas errer toute ta vie sur la route, ca n’a pas de sens. »

    Woooah well written and rather deep, Pierre!
    Hey let’s shave your entire beard off in Sydney for fun!

    novembre 9, 2012 à 10:40

  7. Malleret Bernadette

    Tes spots dans les mosquées mettent à bas bien des préjugés!
    Comme tu nous l’a bien fait partager les gens pauvres sont généreux, est-ce- que tu auras le même accueil en Australie ,??
    Je suis ravie de ton amour des chats!
    Bises de ta tantine!!
    Bernadette

    novembre 10, 2012 à 11:17

  8. Flo

    bon alors je fais pas assez de commentaires c ça ?
    Cela ne veut pas dire que je pense très fort à toi et que je parle de toi très souvent.
    On t’attend de pied ferme en France, de gros bisous à Pei Tee
    Flo

    novembre 12, 2012 à 6:08

  9. Aude

    Tout comme Flo !
    Même les bisous à Pei tee, ça mange pas de pain !!

    novembre 15, 2012 à 7:45

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s