Voyage à vélo au bout du monde

Articles tagués “mosquee

14.200 km – Malaisie – J’irai dormir chez vous

Depuis Kuala Lumpur, salut a tous !

Arrive hier dans cette nouvelle capitale apres une session de 900 km dont 15 finaux sur autoroute ! Belle session que ces 10 derniers jours, la fin de la Thailande et l’arrivee dans notre 19e pays, la Malaisie. Pays « facile »  ou il fallait profiter. Routes propres, plates, les locaux qui parlent anglais, belles hospitalites, des nuits dans les mosquees, les restaus partout la route. La plus grande difficulte ayant ete probablement de tenir la chaleur (d’ou le chapeau les amis, je le mets pas pour faire joli !)

Belle prise sur la route

Crocodile Dundee a velo en Malaisie !

Et c’est la fin de l’Asie. Bordel on la connait bien l’Asie ! on y est entre le 2 mai, a Istanbul. On en sort dans 3 jours vers l’Australie. Je suis deja nostalgique, et j’ecris d’ailleurs des chansons de nostalgique sur la route. L’Iran, les Pamirs, la chine, le Tibet, le Laos, les gens, la route, les spots. Se lever, rouler, voir, manger, rencontrer et se coucher, tout ca a la force des jambes.

En fait quand on roule seul on pense plus. Et j’ai pense que la vie sur la route etait cool, simple. Simplement avancer. Mais il n’y a pas de route si il n’y a pas de but. Il me faut toujours un but, et ainsi avancer de buts atteints en buts a venir, et ce sont les grandes villes comme ici. Tu peux pas errer toute ta vie sur la route, ca n’a pas de sens.

L’aventure n’est pas terminee pour autant ! Les voyageurs nous ont dit tellement de bien sur l’Australie. Reste une derniere session ! Sydney – Melbourne.

Et voila les photos, et les photos de Sylvain ici:

http://s.joomeo.com/509c9f782ef9f

(suite…)

Publicités

15-23/05 – 5100km – 4 murs et un toit

Meraba !

Premier jour sans rouler depuis le 9 mai qu’on quittait Ankara ! Nous sommes a Trabzon et les velos sont poses chez Cirhan un contact trouve par le celebre Gurkan dont je parlais dans le dernier article.

Nous faisions le detour par Trabzon pour obtenir en une journee, comme indique dans tous les forums de voyageurs, le visa Iranien. Et c’est chose faite ! On a notre premier visa ! 30 jours en Iran !

Boouuuuouu on va aller chez les mechants Iraniens qui font des bombes et qui s’embrouillent avec tous les gouvernements ! Mais nous les amis, on est pas la pour se meler de geopolitique, on va voir un beau pays et rencontrer ses beaux habitants dont tous les voyageurs nous ont dit tellement de bien ! Notre premiere rencontre Iranienne  a d’ailleurs  ete cette tres aimable receptionniste du consulat, et donc vivement l’Iran !!

D’ici la il nous faut remonter de la mer a 2000m d’altitude, puis tracer a l’Est sur 600 km environ.

Mon dernier article datait de la Capadoce le jour de mon Anniversaire. Voila donc le recit des 10 premiers jours de ma 28e annee, et toujours les photos en dessous.

Mercredi 16 mai – La boue

On part le matin de Urgup, on quitte la Capadoce touristique et habitations troglodytes, on reprend notre 2*2 voies sur les plateaux.

On arrive a Kaysehir apres 60 km, la pluie commence a tomber. On fait une petite mauvaise rencontre de deux Ados qui nous parlent sans chercher a se faire comprendre, on dirait qu ils cherchent juste a se moquer de nous et essayent de nous impressionner. Ca suffit pour se sentir mal a l’aise dans une ville.  C’est parfois fatiguant d’etre une curiosite dans les regions non touristiques, notamment en ville.

On traverse cette ville de 1 millions d’habitants et on retrouve notre nationale qui traverse la campagne. Il y a plein de maisons en constructions pas loin de la route ! Les spots parfaits quand il fait moche. Tout ce que je demande c est 4 murs et un toit, donc une maison en construction ! Il faut passer ce petit chemin boueux pour parvenir a celle qu’on vise. Au bout de 30m les velos n’avancent plus, cette boue c est pire que de l argile ! Et le garde boue n a jamais aussi bien porte son nom !

Une bonne femme nous fait signe depuis sa maison en construction (une autre que celle qu on visait). Elle nous invite a y passer la nuit. Genial. On echange un peu puis elle part chez elle. On passera 1 heure a decrasser les velos. On a connu la pluie, le vent, les orages, on a maitenant un nouvel ennemi de qui se mefier, la boue.

85 km

Jeu 17 mai

On poursuit sur notre grande route Nord-Est. Le temps est nuageux toujours. On aura fait 80 km en 3h30. On plante les tentes ce soir la, en hauteur sur la route face a une belle vue. Les minarets des villages alentours nous berceront.

Ven 18 mai – Le football pour rencontrer

Il fait grand beau ce matin, ca donne envie de rouler ! En fin d aprem apres 100 km  on arrive a Sivas, grande ville plus accueillante que Kayseri.

Alors on tente le plan Guitare Harmo sur la place principale en esperant faire des rencontres et peut etre se faire inviter. Le plan est gache par une bande de gosses touches a tout, qui cherchent plus a impressionner les copains en nous parlant en Turc, qu a communiquer reellement avec nous. J’en reviens a cette fatigue d etre une curiosite publique en ville. On ressort de la ville bredouilles.

Derriere Sivas, avant de plonger dans les montagnes, il y a une petite zone industrielle au beau milieu de laquelle une grande et belle mosquee est en construction. Les maisons en construction j aime bien moi ! Alors on demande au gardien si on pourrait y poser nos matelas gonflables. On s est mal compris et il nous pose dans un garage a cote de la mosquee. Pas grave, on est fatigues et 4 murs et un toit c est toujours parfait.

Dehors pas loin, il y a 4 jeunes et un vieux qui font tourner un ballon. Ils me semblent etre des ouvriers en pause. Je suis pris d une envie de jouer avec eux. En m’approchant ils nous devisagent bizarrement. La rencontre n est pas gagnee et je me sens un peu bete. Qu est ce que 3 touristes viendraient faire par ici.’ Petit a petit ils comprennent qu on veut juste un peu jouer avec eux, on se fait des passes de foot. D autres ouvriers debarquent du barraquement derriere. On finit par faire une grande partie a 5 contre 5 ! Faire du Foot c est communiquer ! Jouer ensemble, faire du sport ensemble ca cree des liens ultra rapidement pas besoin de parler ! A la fin de la partie on est tous amis, et hop on est invites a prendre un the dans le barraquement, tous autour de la table a parler de voyage, de travaux et de football.

Ce sont en fait des ouvriers de la fameuse mosquee en construction ! ils ont fini leur journee. Ils sont tous venus d un petit bled de turquie pour faire les facades de cette mosquee, et sont entasses dans ce petit barraquement en bois, dont nous pourrons meme utiliser la douche rudimentaire !

On rentre se coucher dans notre garage ravis de cette belle rencontre inattendue au milieu d une zone industrielle en apparence triste, provoquee par une simple partie de foot.

Sam 19 mai – Un bon Raki pour communiquer

Le lendemain les travailleurs nous permettent de monter les prendre en photo a l oeuvre. On se serre tous chaleureusement la main, on reprend la route et eux leurs facades de mosquee.

Vent tres fort de face ce jour la. Avancer sur du plat, meme en descente est penible. On arrive en fin d apres midi a Zara ou on fait plein de petites rencontres, on se fait offrir des thes. Avec la vingtaine de mots turcs qu on connait, notre bonne pratique du mime (on finit par connaitre les mimes qui marchent a tous les coups pour se faire comprendre), je trouve qu on arrive bien mieux a communiquer avec les gens. Et puis les conversations sont toutes les memes les 10 premieres minutes. On parle voyage, d ou on vient, ou on va, quel age on a, notre metier, leur metier, et puis  »Sarkozy Finish ».

En sortie de la ville il est temps de chercher un Spot ou passer la nuit. Ce soir ce sera camping ou un toit ? Trois bonhommes nous font signe pres d une petite maison/Cabane. C est en fait la maisonnette de week end d un des trois. Ils passent la soiree ici, puis ils rentreront chez eux et on pourra passer la nuit tranquillement dans cette maison !

Mais ils sont bien la pour passer du bon temps ! Il n y a plus de Raki ? Pas grave ils partent en chercher une autre ! Ils se torchent sous nos yeux, et nous on essaye de ne pas accepter tous les verres proposes. heureusement le troisieme est net pour les racompagner. On jour un peu de musique. Belle rencontre une fois de plus !

Les turcs nous offrent beaucoup, souvent difficile de refuser ! Mais des qu on veut leur offrir n importe quoi, un petit gateau ou une gorgee de jus de fruit, ils tapent trois fois sur leur poitrine en signe d’humilite et refusent. Pas evident a gerer ! Ils n acceptent rien ! Mais du coup j ai capte le truc pour refuser a mon tour, je tape trois fois sur ma poitrine et ca marche pas mal.

Dimanche 20 mai – L Hospitalite traditionelle

Le matin on a un col a monter. On monte 800m jusque 2010m ! Souvenez vous le lautaret c etait a 2100m ! On redescend dans la journee jusque 790 sachant que le lendemain on a un autre col a 2200m a passer ! Gloups !

En fin d apres midi, alors qu on roule, des orages eclatent, les eclairs fusent autour de nous ! Alors bande de rigolos tranquilles dans vos maisons dans vos grandes villes, qui vous amusez de lire ma peur des orages sur mon blog ou celui de Sylvain, venez rouler et voir des eclairs tomber a 300m a cote, ou passer la nuit dans la tente sous la pluie. Les eclairs c est rigolo quand on est bien chez soi.

Bref, vous l avez compris, presses par la meteo on cherche la premiere habitation pour frapper a la porte. On tombe nez a nez avec un petit village.  »Problem Yok », on pourra dormir dans la mosquee, a condition d enlever nos pompes et de ne pas y boire d alcool !

Apres 20 mn, une fois nos affaires rangees ds la mosquee, Un bonhomme debarque dans le village, peu souriant. Ca semble lui poser probleme qu on nous ait loges dans la mosquee. Il nous indique un hotel a plusieurs km, il est a cote de la plaque. Il se revele etre de la police, c est le gendarme du coin quoi, et il semble vouloir affirmer son autorite. Il controle nos passeports et nous pose trop de questions. Les villageois nous defendent expliquant que ce sont bien eux qui nous ont invites a dormir dans la mosquee. Je finis par comprendre son probleme qu il explique aux villageois  »Mais pourquoi ces connards de riches francais, dont deux ingenieurs, et un qui s est paye un voyage au vietnam en 2006, viennent dans votre petit village demander l hospitalite ? » Enfoire va. Nous on demande juste 4 murs et un toit pour la nuit. Il fera meme venir des soldats armes pour tenter de parler anglais avec nous. Finalement les villageois assurent qu ils nous invitent bien, et tout ce petit monde en uniforme s en va.

Ce petit village est tres traditionnel, on vient nous apporter un petit repas, du the et on discute avec les hommes dans la mosquee, on leur montre nos photos etc … Je tente de parler a la petite fille curieuse qui etait la aussi, le vieux me fait remarquer que ca ne se fait pas. Bienvenue dans la Turquie profonde !

Lun 21 mai – 1900m de denivellee

On a un col a 2200 a monter aujourdhui ! On part a 8h30 et … on descend ! Puis on remonte 400m, puis on redescend 400m ! Horrible !

Ce sera finalement 1900 de denivellees dans la journee, on a atteint ce beau col dans les alpages turcs ! Et contre le vent s il vous plait ! Il ne manquait plus que la pluie et les orages pour completer le Combo Montee/Vent de Face/Pluie/Orages mais ces derniers sont tombes apres qu on se soit arretes dans une petite pension pour la nuit. On a fait 56km a 4h50 ce jour de col !

Une petite video, enfin, ici ! http://www.youtube.com/watch?v=npAxBQaWBco&feature=youtu.be

Mardi 22 mai – Poisseux du vent

La descente ! On passe de 2000 a 0 m aujourdhui ! On va voir la mer noire. Les 20 premiers km sont geniaux, et meme pas besoin de freiner avec le vent de face ! Apres ca se complique, le vent est toujours de la partie et la pente moins forte. Elie dit ce jour la   »On est vraiment poisseux du vent ». J acquiesce. Mais avec Sylvain commence a bien maitriser notre technique du relai. Quand l un est bien repose il fonce attaquer le vent pour soulager l autre qui va prendre sa roue, etc… etc… On peut ainsi se reposer la moitie du temps.

On retrouve enfin la cote et on termine notre journee a 125km, 26kmh de moyenne. On trouve a planter nos tente entre deux habitations, au bord de la route sous le bruit des camions. Le voisin est sympa et nous offre des thes et un excellent pain.

Mer 23 mai – La justice des elements

On longe la cote pour atteindre Trabzon, la fin de cette grande etape depuis Ankara ! On pourra y passer deux jours de repos chez un contact donne par Gurkan, cette Star ! Le but etant principalement de recuperer le Visa Iranien.

Apres la premiere pause du matin, un vent enorme se leve, au moins 40kmh, les buissons aux alentours se courbent ! Attendez ! Il va dans notre sens ! Vers l Est, Youpiiiiiii. On enfourche les velos, on cale de la transe dans les oreilles, je crie  »SORTEZ LA GRAND VOIIILLE » comme a chaque fois qu on prend le vent dans le dos, puis on file. 35kmh tranquille ! Il y a une justice du vent finalement !

Alors attention les amis, le vent dans le dos, ca ne veut pas dire qu il te pousse ! Ca veut dire que tu vas a sa meme vitesse, donc qu’il n’y a aucun vent. On file a 35km/h sur du plat, 45 en descente legere, on vole. Ca donne donc un apercu de faire du velo dans l espace en somme.

Sur ces reflexions mecaniques, je termine mon article, enjoy les photos, pour nous encore une dizaine de jours dans les montagnes turques, puis l Iran en Juin !